• Lux (saga complète) - Jennifer L.Armentrout

    Auteur : Jennifer L.Armentrout

    Éditeur : J'ai lu

    Parution : 2014 à 2017

    Ma note : 10/10, saga coup de coeur

    Quatrième de couverture (du premier tome) :

    Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf à rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n’en est pas moins insupportable et arrogant !
    Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d’un autre œil la froide suffisance de Daemon.
    Pourra-t-elle encore l’éviter quand tout lui crie de s’en approcher ?

     

    ATTENTION CECI EST UNE CHRONIQUE DE LA SAGA COMPLÈTE ET NON D'UN SEUL TOME. 

     

    Mon avis : 

    Lux raconte l'histoire de Katy, une lycéenne tout à fait normale qui déménage en Virginie-Occidentale pour suivre sa mère qui souhaite déménager afin de recommencer une nouvelle vie suite au décès de son mari. Voilà trois ans que le père de Katy est mort de son cancer et en déménageant dans une nouvelle région, elle s'attend à vivre une vie des plus banale, mais c'était sans compter sur Dee et son frère jumeau Daemon aussi diabolique que sexy qui sont loin d'être ordinaires et elle va le découvrir à ses dépens. 

    Si vous me suivez sur Twitter, vous devez savoir que j'ai longuement réfléchi avant d'acheter cette saga en format papier, j'en avais terriblement envie et en même temps, l'engouement autour de ce livre m'effrayait, car oui, il faut savoir que ce livre est extrêmement populaire. Après mûres réflexions, je me suis décidé et j'ai demandé à ma mère de me la prendre pour mon anniversaire en retard, elle n'a pas traîné dans ma PAL, car même avec mes examens, j'ai mis à peine deux semaines à la lire et cela en prenant mon temps et j'ai tout simplement adoré. Je me rappelle avoir lu le premier tome en ebook lors de sa sortie, j'avais apprécié mais sans forcément avoir le coup de coeur que j'ai eu en le relisant et en y repensant, je me demande pourquoi, peut être que ce n'était pas la période pour le lire tout simplement. Cette histoire vous accapare l'attention, il m'a été difficile de détacher du livre, la plume de Jennifer L.Armentrout nous garde en haleine pendant plus de cinq tomes quand bien même à certains moments, ils traînent en longueur, ça ne m'a pas autant dérangé au point d'enchaîner tous les volumes sans faire de pause avec un autre bouquin, je voulais lire la suite à chaque fois que je terminais un tome. Il y a tout pour attirer mon attention : de l'humour, de la romance, de l'action, du fantastique bref des thèmes que j'affectionne particulièrement, c'est addictif. L'émotion est présente SPOILER comme la mort d'Adam que j'aimais bien et celle de Blake qui m'a choqué quand même FIN SPOILER. À travers ces lignes, les personnages vont grandir, réfléchir et surtout se rendre compte que pour la paix il faut se battre malgré les pertes que cela peut causer. Un des points forts de LUX c'est la romance que je trouve magnifique que ce soit pour le couple principal ou bien les autres SPOILER pour les arums et les origines aussi FIN SPOILER chaque personnage a un âme-soeur et ils feraient n'importe quoi pour elles et inversement. Si je devais choisir un tome préféré cela serait le tome 4 qui est pour moi le meilleur, c'est celui qui m'a le plus étonné avec tous les rebondissements et c'est surtout à partir de ce livre que le point de vue de Daemon commence. Ce que je peux lui reprocher, c'est d'avoir une fin beaucoup trop facile et prévisible de mon point de vue en tout cas. 


    Venons aux personnages principaux : 

    Katy qui est notre héroïne. Ce qui m'a d'abord plu chez elle, c'est sa passion pour les bouquins et pour son blog littéraire, j'avais l'impression de me voir à travers elle. C'est une fille qui a de la hargne, de la répartie et qui ne se laisse pas faire, c'est pour cela qu'au début Daemon et notre protagoniste se lancent énormément de piques. Malgré sa force de caractère, je l'ai trouvé parfois agaçante SPOILER surtout quand elle devient hybride et qu'elle dit qu'elle ne veut pas que Daemon l'aide pour ne pas être un poids au final, elle en devient un FIN SPOILER, ses choix ne sont pas forcément bons, c'est ce qui emmène souvent aux péripéties cela ne m'empêche pas de l'aimer surtout que son amour pour notre petit Luxen sexy est juste magnifique, bref un personnage auquel on s'identifie facilement. 

    Daemon aka le fantasme vivant même si je dois avouer que je suis tombée sous le charme de deux personnages au cours de ma lecture SPOILER le deuxième étant Archer FIN SPOILER c'est un goujat quelque soit le tome, il a une répartie et un humour qui m'a fait exploser de rire au cours de ma lecture, sincèrement, je crois que c'est l'un de mes personnages masculins préférés en tout cas pour le moment, peut être qu'il va être détrôné au cours de futures lectures. Son caractère est très facile à cerner, il est prêt à tout pour les personnes qu'ils aiment SPOILER au point de rejoindre Katy au Dédale quand elle se fait capturer après avoir sauver Bethany FIN SPOILER c'est une tête de mule qui réfléchit plus avec ses poings que son cerveau à des moments, mais on l'aime comme cela en tout cas, je l'aime ainsi. Il est intelligent, courageux et mielleux as fuck, j'ai rêvé d'être à la place de Katy par moment.

    Dee est la douceur incarnée, c'est une personne tellement gentille qui ressemble énormément à son frère Dawson cela la description de Daemon soit une fille avenante, tendre et sociable. C'est elle qui va faire le premier pas pour devenir la meilleure amie de Katy. Elle va vivre de terribles épreuves qui vont mettre en péril l'amitié qu'elle a construit avec notre héroïne SPOILER la mort de son petit-ami Adam puis le fait qu'elle devienne méchante suite à l'arrivée de luxens mal intentionnés FIN SPOILER.


    Je vais parler ici de personnages qui apparaissent au cours des tomes ce n'est pas à lire si vous n'avez pas commencé la série.

    Dawson et Bethany sont des personnages importants puisque c'est de là que débute notre histoire enfin une grande partie, ce sont deux âmes-sœurs qui se complètement à la perfection comme Katy et Daemon j'ai envie de dire. Ils ont vécu d'horribles choses qui les ont changées à jamais, mais ils s'en remettent à leur façon, Dawson essaie d'aider son amour comme il le peut en se montrant plus fort, un couple qui m'a énormément plus. 

    Archer mon deuxième coup de cœur de cette saga, sérieusement, je le trouve putain de badass pardon pour le vocabulaire, mais wow, je ne sais pas pourquoi, mais dès qu'il est venu dans le roman, j'ai su qu'il n'était pas comme les autres origines, il est froid, réservé et ne connaît pas la vie en dehors du Dédale, c'est un homme qui souhaite devenir humain, vivre comme n'importe qui, et sa faculté à lire les pensées a donné lieu à de nombreux passages hilarants. J'ai été déçue de ne pas en avoir plus sur le couple qu'il forme avec Dee, je les adore tellement ensembles en plus. 

    Luc un origine au pouvoir incroyable, il a l'apparence d'un adolescent, mais a une intelligence supérieure à la moyenne comme tous les origines j'ai envie de dire pourtant le fait qu'il ne soit pas si méchant et son humour m'ont fait l'apprécier à sa manière. 

    Andrew et Ash, je n'ai rien à dire à part qu'ils ne m'ont rien fait ressentir à part de l'énervement quand ils cherchaient trop Katy, mais SPOILER leurs morts ne m'a pas touché FIN SPOILER.

    Nancy et Blake sont les gros méchants de l'histoire avec d'autres que je ne vais pas révéler, à vous de le découvrir et je dois avouer qu'ils ont bien activé mes nerfs ces deux-là, j'ai souvent eu envie de les frapper, mais sûrement que vous aussi. 


    Globalement, c'est une saga coup de coeur pleine en rebondissement, on ne s'ennuie jamais même quand il y a des longueurs car la plume de Jennifer L.Armentrout rend la lecture addictive, sa romance exceptionnelle alors si vous ne l'avez pas encore lu, foncez !  

    Si tu m'as appris une quelque chose, c'est bien que les humains se relèvent de tout, avec plus de facilité encore que mon peuple.

     


    4 commentaires
  • Auteur : Olivier Gay

    Éditeur : Rageot 

    Parution : 2014

    Ma note : 7.5/10

    Quatrième de couverture : 

    Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n'aurait jamais prêté attention à Manon l'intello du premier rang. Pourtant, à la suite d'un pari il a décidé de la séduire.
    Normalement, Manon n'aurais jamais toléré qu'Alexandre vole à son secours. Pourtant, dans l'obscurité d'une ruelle, sa présence s'est révélée décisive.
    Alexandre doit se rendre à l'évidence. Rien n'est normal dans cette histoire.
    Manon acceptera-t-elle qu'il entre par effraction dans son univers?
    Prix Chimère 2015 dans la catégorie 11/14 ans pour le premier tome du Noir est ma couleur.

     

    Mon avis : 

    Le noir est ma couleur raconte l'histoire de Manon et Alexandre, deux adolescents complètement différents. L'une est la première de la classe, une élève très assidue et sérieuse qui adore apprendre tandis que l'autre est un rebelle, bagarreur qui s'en fiche complètement des cours tant qu'il est avec ses potes. Tous les deux sont opposés, mais ils vont se côtoyer grâce à un pari que s'est lancé notre beau jeune homme : celui de décoincer notre belle héroïne. 

    J'ai connu ce roman jeunesse grâce à booktude, je fais de très belles découvertes à des vidéos sur les bouquins celle-là en fait partie même si j'ai quelques défauts à lui reprocher sûrement dû à l'âge prévu des lecteurs "11/14 ans", j'en ai 20 maintenant et je dois avouer que l'âge des personnages m'a un peu dérangé au début, mais on s'y fait très vite puisque ce n'est qu'un détail parmi d'autres. C'est un bouquin qui est intéressant malgré un début assez difficile, je pensais me retrouver avec un bouquin plein de préjugés puisqu'on connaît tous, l'histoire de la meuf première de sa classe et le badboy qui fait le pari de l'avoir, ça m'a fait penser à After d'Anna Todd (je n'ai lu que le premier tome de cette saga) mais au fur et à mesure que les pages défilent entre mes mains, je comprends que l'auteur se moque justement de ces clichés pour tout détruire à la fin. Sérieusement, j'ai regretté que le bouquin soit aussi court, la plume d'Olivier Gay est très facile et agréable, après tout ce bouquin est fait pour des jeunes, du coup, l'univers est très facile de compréhension puisque dans ce premier tome, on apprend à connaître nos héros, leurs vies et leur quotidien ainsi que leur vie de famille et surtout l'aspect fantastique avec les mages, les couleurs est très bien expliqué pour qu'on comprenne parfaitement comment ils fonctionnent.

    Niveau personnage, on s'intéresse plus à Manon qui est une jeune fille de 15 ans tout à faire normale d'apparence, elle a de bons résultats en cours, ne fait jamais de bêtises, s'entend bien avec ses parents malgré des petites querelles quotidiennes avec sa petite soeur et son frère. Bref, on pourrait penser qu'il n'y a rien qui cloche chez notre protagoniste et pourtant, elle est la progéniture de deux mages puissants. Ceux-ci contrôlent les couleurs qu'ils appellent les spectres, le livre nous renseigne parfaitement sur ce côté. Ce que je lui reproche, c'est son côté naïf où elle se pense plus forte que des adultes, elle fait très mature pour son âge ce qui pour moi lui bouffe sa jeunesse mise à part ça, c'est un personnage que j'ai bien aimé suivre. 

    Alexandre lui est tout l'opposé de notre miss, c'est un rebelle, bagarreur qui fait de la boxe. Contrairement à Manon, il a redoublé plusieurs fois, il est donc plus âgé que la plupart des élèves dans sa classe. Lors d'un contrôle de mathématiques, il demande des réponses à sa camarade qui refuse, ce qui active son côté de vengeance et avec ses amis, Alexandre fait le pari de décoincer notre héroïne, mais il ne s'attend pas du tout à ce qu'il l'attend. C'est un personnage que je trouve incompris par la plupart surtout son père et sa mère, mais aussi ses amis, j'ai l'impression qu'il est réellement lui avec Manon, quelqu'un qui a besoin d'être écouté comme s'il lançait des appels au secours parfois. Bref, il est très sexy malgré son jeune âge. 

    En somme, c'est un livre que je recommande vivement si vous aimez la romance, le fantastique et un univers plutôt sympathique et surtout ne vous fiez pas aux premières pages, car les préjugés sont là pour justement les détruire à la fin du roman.

    Ce n'est pas une fille comme je les aime, et je sens qu'elle va me causer des emmerdes par millier. Ca a déjà commencé d'ailleurs. Pourtant, quelque chose en elle m'attire, me donne envie d'aller plus loin.


    2 commentaires
  • Elle s’appelait Sarah - Tatiana de RosnayAuteur : Tatiana de Rosnay 

    Editeur : Le livre de poche

    Parution : 2007

    Ma note : 9/10 

    Quatrième de couverture : Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l'abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible.
    Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vel d"Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie changer à jamais.
    ELLE S'APPELAIT SARAH, c'est l'histoire de deux familles que lie un terrible secret, c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation.
    Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir de mémoire, qui connaît un succés international, avec des traductions dans vingt pays.

     

     

    Mon avis :

     

    Elle s'appelait Sarah relate l'histoire de deux femmes qui se ressemblent malgré les années qui les séparent. 
    1942 : une jeune fille se prénomme Sarah, âgée de 10 ans, elle va vivre en quelques mois ce que personne ne voudrait vivre en toute une vie
    2002 : . Julia est une américaine installée en France depuis plus de 20 ans, elle y a sa famille, c'est-à-dire son mari et sa fille avec qui elle s'entend très bien. Journaliste pour un journal américain, elle se retrouve à travailler sur les 60 ans de la rafle du Vel d'hiv. 
    Le destin de ces deux femmes ne se sont pas identiques, mais sont étrangement liés. 

    Ce qui m'a le plus touché, c'est l'histoire qui nous rappelle que nous, les Français avons participé à l'extermination des Juifs. Le vel d'hiv en est un parfait exemple. 
    En effet, un soir des gendarmes français toquent à sa porte pour les arrêter. Paniqué, elle cache son petit frère Michel dans un placard avec l'espoir de revenir le chercher quand tout sera fini. Elle est alors déportée avec son père et son frère dans le vélodrome d'hiver (d'où le nom « rafle du Vel d'hiv ») avec 13 000 autres juifs avant d'être transportée dans un camp de transit de Beaune-la-Rolande. Sarah connaît alors des conditions sanitaires déplorables et inhumaines, elle voit notamment des gens se bagarrer et se suicider, mais elle tente de survivre pour une seule chose : libérer son petit frère. Nous allons la suivre dans son aventure pour s'échapper du camp de concentration où elle est. La jeune fille trouve refuge auprès d'un couple qui va l'aider à retourner à Paris, dans son ancien appartement où logent les grands-parents du mari à Julia, sa vie s'effondre à la vue du corps mort de Michel. 
    Un jour, elle décide de partir pour l'Amérique : pays qui ne lui rappelle pas constamment les événements qu'elle a vécus, elle s'y marie et a un enfant puis se suicide en 1966,
    La vie de Sarah m'a tellement chamboulé. Comment peut-on rester insensible à cette histoire déchirante ? Je ne crois pas avoir autant pleuré pour un livre, voilà pourquoi j'évite les livres sur la Seconde Guerre mondiale et l'extermination des Juifs, cela me fait penser aux mauvais côtés de l'être humain.. Je ne comprendrais jamais comment des gens peuvent vouloir tuer d'autres. 
    Julia quant à elle, grâce à l'histoire de Sarah, elle va découvrir qui elle est vraiment, elle va commencer à assimiler que sa vie n'est pas vraiment ce qu'elle espérait, mais surtout elle est avide de savoir concernant la petite fille juive, elle va faire des recherches jusqu'à savoir la fin de l'histoire même si cela cause du remue-ménage dans sa vie de couple. Ce qui m'a le plus touché chez elle s'est la volonté de se battre qu'elle développe au fil des pages, de ne plus se laisser marcher sur les pieds par son mari et surtout sa volonté de se souvenir. Les Français préfèrent oublier cette période de leur histoire, mais Julia, justement, tente de déterrer ce passé qui a fait tant de mal, elle a le devoir de mémoire pour montrer au monde entier que certaines vies ont été bouleversées, détruits par ces événements horribles mais aussi pour que nous refassions pas les mêmes erreurs dans le présent.

    C'est un livre que je vous conseille tellement pour la beauté de l'histoire, de la plume de l'auteur qui nous transporte dans son monde, son univers sans aucun souci.. Je ne sais que dire à part que c'est d'une beauté à couper le souffle.


    Les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 Juifs furent arrêtés dans Paris et sa banlieue, déportés et assassinés à Auschwitz. Dans le Vélodrome d'Hiver qui s'élevait ici, 4 115 enfants, 2 916 femmes, 1 129 hommes furent parqués dans des conditions inhumaines par la police du gouvernement de Vichy par ordre des occupants nazis. Que ceux qui ont tenté de leur venir en aide soient remerciés. Passant, souviens-toi !


    2 commentaires
  • Auteur : Amy Harmon 
    Editeur : Robert Laffont, collection R
    Parution : 2015 

    Ma note : 7.5/10
    Quatrième de couverture : Alliés improbables, hors-la-loi malgré eux, amoureux contre vents et marées, ils défient le destin. Bonnie Rae Shelby, superstar mondiale, a tout pour elle : l’argent, la beauté, la gloire et… l’envie d’en finir avec la vie. Finn Clyde, lui, n’est rien et ne possède rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. La seule chose qu’il demande : qu’on lui donne enfin sa chance. Une main tendue et quelques coïncidences plus loin, et les voilà engagés dans un périple qui pourrait les transformer aussi bien que les anéantir.

     

    Mon avis :

    Bonnie est une chanteuse très célèbre, celle-ci a perdu sa sœur jumelle d'une leucémie. Prisonnière de sa propre vie, elle décide d'aller se suicider en sautant d'un pont. C'est alors qu'intervient Finn qui va la sauver. Tous les deux vont traverser le pays, s'apprivoiser. Est-ce que l'histoire de Bonnie & Clyde se répète-t-elle ? Leur rencontre va produire des milliers d'étincelles. 

     

    " La nana que tu crois faite pour toi ne l'est jamais. Un jour, une fille va se pointer et te prendre par surprise et elle bouleversera ta vie, affirma Fish comme s'il en était absolument certains."


    Bonnie est une jeune fille qui ne contrôle rien, même pas sa vie. C'est sa grand-mère, qui est notamment sa manager, qui mène son existence et elle doit lui obéir au doigt et à l'oeil. Notre protagoniste garde les pieds sur Terre malgré sa célébrité, elle n'oublie pas sa sœur jumelle qui est décédée il y a quelques années. Elle s'enfuit avec pour seule envie : en finir avec sa vie. Elle va rencontrer Finn lors de cet ultime appel de détresse et à son contact Bonnie part à la recherche d'elle-même pour comprendre qui elle est vraiment. Ce que j'ai apprécié, c'est sa maturité aux bons moments, sa taquinerie envers Finn, son humour, sa bonté, sa générosité, l'envie de venir en aide à autrui, mais surtout son amour pour sa jumelle. Elle m'a réellement touché, j'ai eu les larmes aux yeux dans certains passages. 

    Finn, quant à lui, est un ancien détenu qui a purgé la peine de son frère jumeau lui aussi décédé. Malgré ses bonnes volontés pour vouloir changer, sa rencontre avec notre héroïne va ruiner ses plans. C'est un homme timide, qui ne croit qu'aux mathématiques et aux chiffres (sa capacité à calculer de tête impressionne Bonnie). Sa sincérité, ses traumatismes et son passé m'ont également touché, mais c'est surtout le fait qu'il aime pour la première fois qui est adorable dans ce bouquin. 

    L'intrigue est originale, le fait qu'elle se base sur l'histoire de Bonnie & Clyde a clairement été intéressant pour moi. Ce qui m'a le plus plu, je dirai que c'est le fait de voyager. Le récit nous transporte au sein des Etats-Unis, l'auteure ajoutant son style poétique et poignant pour rendre le roman encore plus addictif. Si vous ne l'avez pas lu, je vous le conseille comme une lecture sans prise de tête.

     

    "Qu'on soit riches, pauvres, malades ou en bonne santé on se noie dans nos rêves en espérant que quelqu'un les réalisera à notre place."

     


    6 commentaires
  • Auteur : Nicola Yoon

    Editeur : Bayard 

    Parution : 2016 

    Ma note : 8/10, une belle découverte et petit coup de coeur.

    Quatrième de couverture : Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.



    Mon avis : 

    Ce livre raconte l'histoire de Madeline qui est malade, même si en apparence, elle a l'air tout à fait normale. Sa maladie est extrêmement rare et l'empêche de sortir, de voir du monde, se faire des amis. Elle est isolée et ne côtoie personne à part sa mère et son infirmière. Un jour, son petit quotidien va être chamboulé par l'arrivée d'Oliver, qui vient de s'installer à côté de chez elle. Au début du roman, on aborde la vie de Madeline : comment elle vit sans être au contact d'autrui, elle organise son temps, son espace, mais son rapprochement avec Olly, ses échanges via internet va lui donner une soif de liberté qu'elle n'a jamais éprouvé auparavant. Elle veut connaître le monde extérieur, c'est-à-dire tout simplement être normale.

    Maddy est une jeune femme que j'ai trouvé morne au début de l'histoire, elle se contente de vivre sa vie avec sa mère, ses petites habitudes. Je ne l'ai pas trouvé enjouée, un peu comme si l'ennui était constant dans son quotidien. On apprend à connaître sa vie, son caractère, ce qu'elle aime. Puis la rencontre avec son voisin Olly, leurs messages via le net va lui faire prendre un voyage à 360°. C'est à partir de ce moment-là que j'ai commencé à éprouvé mon petit coup de cœur pour ce roman. J'ai énormément affectionné le fait qu'elle veuille prendre des risques en rencontrant physiquement Oliver, qu'elle se questionne sur ce que serait sa vie si elle avait pu sortir, se met à rêver de choses qu'elle aimerait faire. Je me suis un peu vu dans Madeline, cette envie de voyager et de voir tout ce qui l'entoure.

    "Peut être qu'on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse d'Olly. Et ce sera certainement une catastrophe."

    Oliver quant à lui est un jeune homme qui a beaucoup souffert dans sa vie de famille, il a un père violent, il a un coup de foudre (qui est réciproque) pour Madeline. Il va vouloir la protéger, lui faire, découvrir les choses qu'elle rêve tant de connaître. C'est un protagoniste que pour lequel j'ai éprouvé de la sympathie, de la douceur, car il a tout d'un petit copain parfait.

    "Au fond de moi, je sais que j'ai déjà été amoureux, mais ça n'avait rien à voir. Être amoureux de toi, c'est encore mieux que de l'être pour la première fois. C'est comme si c'était la première, la dernière et l'unique fois en même temps."

    La relation entre notre héroïne et Olly est très mignonne, elle prend beaucoup de place dans le roman puisque c'est le sujet principal. Leur romance est rafraîchissante.
    Sa relation avec sa mère est extrêmement fusionnelle, c'est adorable mais le roman reste tout de même prévisible mais cela ne m'a pas empêché d'aimer le récit et la plume de Nicola Yoon.
    Le petit bémol que j'ai trouvé, c'est le thème médical qui est très peu abordé, on en parle de temps en temps mais pas plus que ça ce qui est bien dommage.

    "Quand plus personne ne vous voit, vous cessez d'exister."


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique