• Titre : Fangirl

    Auteur : Rainbow Rowell

    Éditeur : Castlemore

    Date de parution : 2015

    Ma note : 8,5/10, une très bonne lecture.

    Quatrième de couverture : Cath et Wren sont des jumelles inséparables. Fans de Simon Show, elles passent leur temps sur les forums consacrés à l’auteur. Mais la passion de Cath a tellement pris le pas sur sa vie que Wren lui annonce l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. L’une est prête à renoncer à ses rêves pour profiter dignement des joies de la vie estudiantine. L’autre est soudain projetée dans un univers hostile dans lequel tout le monde – ses profs, sa famille et sa colocataire – méprise la fan-fiction. C’est alors qu’elle tombe sous le charme d’un obsédé de la littérature…

     

    Mon avis :


    Cath et Wren sont jumelles, elles sont inséparables jusqu’à ce qu’arrive l’université. Les deux sœurs vont s’éloigner dû à leurs différents modes de vie : une est très renfermée sur elle-même, vit pour écrire surtout sa fiction tandis que l’autre s’amuse, sort, se saoule. C’est un livre qui est très difficile à résumer pour moi, mais qui a été une agréable surprise puisque je ne pensais pas l’apprécier autant.
     
    Nous suivons Cath, fan de Simon Snow au point d’écrire des fictions, lues par des milliers de lecteurs, sur lui. Cette une jeune femme a peur de changer ses habitudes et son arrivée à l’université ne va rien arranger. En effet, elle va rencontrer de nombreuses personnes dont Reagan et Lévi avec qui elle va se rapprocher malgré elle. Ils vont la faire changer peu à peu. Notre héroïne va apprendre ce que sont réellement l’amour, la passion, la joie mais aussi la déception, tristesse, l’inquiétude, car notre petite Cath n’a pas une vie facile. Wren, sa sœur jumelle s’éloigne d’elle, vit sa vie d’étudiante en se bourrant la gueule presque tout le temps, notre protagoniste principale va être profondément touchée par cet éloignement. J’ai adoré les deux jumelles, elles ont une vision de vie qui n’est vraiment pas semblable pourtant, on connaît ce que vivent les deux. Cath m’a touché, j’ai aimé son caractère même si elle est réellement trop renfermée sur elle-même. Wren, elle, malgré qu’elle change, devienne une « garce » elle comprend de ses erreurs à la fin du livre. Pourtant Cath, m’a bien agacée. Comment ? Premièrement, Cath est réellement trop fan de Simon Snow pour moi, ça lui pourrit complètement d’être autant dans son monde de fiction mais je pense aussi qu’elle devrait reparler à sa mère qui les a abandonné quand bien même ce fut difficile pour elle. Wren m’a tellement paru pathétique parfois que je l’ai pris en pitié.

    Lévi : mon personnage préféré de l’histoire. Il respire la joie de vivre, la bonne humeur. Ce garçon est adorable, ne juge personne, il vit sa vie au jour le jour. Je n’ai pas grand chose à dire sur lui à part que je l’aime, qu’il sait apprécier Cath pour sa juste valeur, sans chercher à la changer. Lévi lui fait connaître des choses inattendues.

    Je pense que je pourrais relire ce livre autant de fois que je veux, je l’aimerai toujours autant. Néanmoins, il y a un bémol : les passages de Simon Snow, ils étaient inutiles enfin, c’est ce que je pense. Ça n’a fait que ralentir mon rythme de lecture. Bref, l’humour est présent tout au long du livre ça rattrape parfois le manque d’intrigue. Si vous ne l’avez pas lu, foncez.

    « L’engagement, c’est la chose la plus noble et la plus courageuse que deux êtres puissent s’offrir. »

     

     


    votre commentaire
  • The Duff - Kody Keplinger Titre : The Duff

    Auteur : Kody Keplinger

    Editeur : Hachette roman

    Parution : 2016

    Ma note : 10/10, coup de cœur.

    Quatrième de couverture : Bianca n’est peut-être pas la fille la plus jolie, ni la plus populaire du lycée mais elle a d’autres atouts : deux meilleures copines, un esprit mordant et beaucoup de second degré.Elle est aussi bien trop maligne pour tomber sous le charme du sexy Wesley, coureur de jupons invétéré et son ennemi juré depuis qu’il la surnomme la D.U.F.F (Dodue, Utile et Franchement Fade).Jusqu’au jour où elle commence à se demander si ses vraies ennemies ne seraient pas en fait ses amies si jolies, si parfaites et si populaires qui ont fait d’elle leur faire valoir : la copine un peu moche mais bien utile? leur D.U.F.F. ?Fatiguée d’être toujours reléguée au second plan, Bianca décide de sortir de l’ombre et de se débarrasser de son surnom en menant une véritable révolution contre les impitoyables règles sociales du lycée. Et en croisant sur son chemin un improbable allié?

     

    Mon avis :



    Bianca n’est ni une bombe fatale ni populaire mais elle n’en a que faire, elle se sent bien dans sa peau, à un humour bien à elle puis adore rester avec ses deux meilleures amies jusqu’au jour où Wesley Rush alias le mec le plus populaire du lycée lui avoue qu’elle est la DUFF (dodue utile franchement fade) de son goupe. Cette révélation, même si Bianca ne se montre pas touchée pas celle-ci, va la faire énormément réfléchir notamment à ses problèmes familiaux. Tout ca va lui faire faire des choses qu’elle n’aurait jamais pensé faire

     

    C’est un énorme coup de cœur. Je me suis lancée dans cette lecture après avoir vu le film, que j’ai adoré, et je ne m’attendais pas à ce que le livre soit si différent mais mon dieu quelle histoire je n’ai pas lâché le bouquin du début à la fin. A l’intérieur de ce roman est remplit d’humour -je me suis bidonnée à certains passages- et aborde des sujets assez difficiles comme l’alcoolisme, le divorce ou bien encore l’estime de soi. En lisant ce bouquin, je me suis posé des questions sur moi-même, comment je me vois ? Que ferai-je si mon père était comme ça ? Je me suis senti à sa place notamment au moment où elle apprend le divorce de ses parents car je suis passée par cette étape durant ma vie. La plume de l’auteur ne rend pas du tout pénibles les moments forts de THE DUFF, elle n’emploie pas un vocabulaire difficile et son style est aisément disponible à tout ceux qui souhaite lire ce livre.

    Parlons de Bianca… Bianca, ce personnage à une force de caractère que j’admire. Elle sait faire preuve de franchise quand il le faut, à un humour qui lui est propre mais elle sait aussi faire face à ses problèmes toute seule même si cela lui est difficile à vivre. Même si elle n’en a pas l’air, elle vit mal le divorce de ses parents à cause de la peur qu’elle éprouve : celle de revoir son paternel retourner dans l’alcool. Bianca est un style de personnage dont je suis totalement adepte.

    Wesley cet invétéré coureur de jupons. Mon dieu, il vend du rêve avec Bianca. J’adore leur jeu du chat et de la souris, cette relation passe tellement crème dans ce récit. C’est un garçon charmant, possédant lui aussi une histoire assez complexe avec l’absence de ses parents etc, il vit seul et se forge une carapace que seule Bianca va être capable de briser et vice versa. Il prend la vie comme elle vient, couche avec tout ce qui bouge. Wesley ne veut pas s’attacher, pas peur.

    Wesley et Bianca se complètent, se comprennent et permettent à chacun d’oublier les problèmes et d’avancer dans la vie. Leurs vacheries m’ont fait rire, je suis une fan de la taquinerie alors là j’ai eu ma dose. Ils ont tous les deux cette volonté de vivre et d’affronter leurs problèmes que j’admire. THE DUFF ou mon premier coup de cœur de cette année 2016.



    « Où qu’on aille et quoi qu’on fasse pour s’occuper l’esprit, la réalité finit toujours par nous rattraper, avait dit Maman au sujet de sa relation avec Papa. »

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique