• Miss Dumplin - Julie Murphy

    Auteur : Julie Murphy

    Éditeur : Michel Lafon

    Parution : 2016

    Ma note : 7/10,une très bonne lecture.

    Quatrième de couverture : 

    Willowdean ne s'est jamais préoccupée de son corps. Oui, elle est ronde, et alors ? Comme elle le dit toujours, un corps parfait pour la plage, c'est son corps dans un bikini, pas besoin d'être super slim pour s'assumer. Jusqu'au jour où elle se retrouve à travailler au fast-food du coin et qu'elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom. Et autant Will n'est pas du tout surprise de le trouver attirant, autant elle est sous le choc lorsqu'il lui vole un baiser. Mais au lieu de se sentir pousser des ailes, Will commence à douter. Comment peut-il l'aimer quand le monde entier dit que les filles comme elle doivent être cantonnées aux seconds rôles ? Peut-être ne s'assume-t-elle pas tant que ça au final ? Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit... s'inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. Entraînant dans son sillage tout un groupe de candidates faites pour tout sauf défiler, Will va montrer au monde, et surtout à elle-même, qu'elle aussi a sa place sous les projecteurs.

     

    Mon avis : 

    Je remercie Julie Murphy pour avoir écrit ce roman grâce à elle, j'ai réussi à avoir plus confiance en moi, car oui même s'il n'en a pas l'air ce livre m'a donné du courage pour m'affirmer un peu plus. Elle nous montre qu'une personne n'est pas seulement un corps, qu'on ne peut pas tous être pareil qu'on a tous des défauts, des qualités, des anomalies bref que la perfection n'existe pas. 

    Dans ce roman, nous suivons Willowdean, une adolescente de 16 ans en surpoids qui assume complètement ses formes, elle a un fort caractère qui prouve aux gens qu'elle s'en fiche complètement de ce qu'ils disent sur elle. Celle-ci craque en secret pour Bo, un beau mec de son âge avec qui elle travaille, un soir celui-ci lui vole un baiser et toute la confiance qu'elle a en elle commence à s'évaporer, les complexes dont elle était fière reviennent la hanter parce que oui, pourquoi un mec aussi magnifique que Bo s'intéresserait à elle alors qu'il peut avoir toutes les filles qu'il veut ? Pour retrouver sa confiance en elle, notre belle Willowdean va s'inscrire au concours de beauté de la ville qui est présidé par sa mère. 

    C'est une histoire qui peut sembler bidon pour des milliers de personnes, mais pour moi, c'est différent parce que j'ai connu des moqueries semblables à notre héroïne et j'ai mis du temps à m'affirmer, rétorquer, mais surtout m'assumer comme je suis. Tout au long du roman l'auteure va évoquer ce problème de poids et les pensées de Will à ce sujet, car oui, elle ne compte pas changer pour les autres et surtout pas sa mère pourtant le fait que beau s'intéresse à elle la perturbe et l'excite à la fois, car pourquoi n'aurait-elle pas droit à sa part de bonheur ? Il ne faut pas croire, mais le récit n'est pas porté exclusivement sur la romance et ses complexes, le thème de la famille et de l'amitié y sont abordés avec pertinence, car oui, notre petite protagoniste va connaître des disputes avec sa mère et sa meilleure amie pour des raisons que je trouve parfois gamines, d'où le fait du presque coup de cœur, tout comme ses réactions, mais je dirais que c'est de son âge puisqu'elle n'a que 16 ans après tout. J'ai aussi trouvé que la réaction de Mitch était trop passive, même s'il a été blessé, etc, j'aurais voulu qu'il réagisse un peu plus. Ce qui m'a légèrement déçue c'est la fin que j'ai trouvé bâclée et écrite à la va vite.
    L'écriture de Julie Murphy est très simple et très fluide, d'où ma lecture en quelques heures, elle a su me toucher là où il fallait pour me faire réagir. Son univers est très facile d'intégration alors j'espère qu'en lisant cet avis, vous allez vous empresser de le lire. 

    Au niveau des personnages, voici comment je les imagine (cliquez ici). Comme d'habitude je ne vais pas m'attarder sur tout le monde mais simplement les personnages qui m'ont marqué. 

    Willowdean aka la rondouillarde qui a de la gueule et qui parle trop, car oui, notre petite héroïne adore déblatérer sur tout est n'importe quoi. C'est une fille avec un caractère fort, qui ne se laisse pas faire même lorsqu'elle est victime de ses complexes, c'est un personnage auquel j'ai pu m'identifier puis on ne va pas se le cacher, car malgré ses réactions de gamines, sa manière de penser parfois un peu trop énervantes, c'est une grosse boule d'amour. Elle voue un culte à sa défunte tante Lucy (morte d'une crise cardiaque, si je me rappelle bien, dû à son obésité), qui lui a permis d'être ce qu'elle est à présent.

    Bo le mec sexy qui plaît à énormément de filles, car oui, il ne faut pas se la cacher, il est sacrément beau (sans jeu de mots) et son caractère est très attrayant, je vous avoue qu'à la place de Will, j'aurai été aux anges. C'est un homme pas très bavard, qui a une vie de famille difficile aussi, qui assume ses choix et surtout qui n'a aucune honte, il ne veut pas cacher son amour pour notre belle adolescente loin de là, il veut montrer à tout le monde, il ne veut pas être dans le secret et c'est ce qui m'a fait l'apprécier encore plus même si je dois avouer que parfois j'ai trouvé qu'il manquait de profondeur.

    Ellen et Tim sont les amis de Willow, en particulier Ellen qui est sa meilleure amie voire une sœur et Tim est le petit-ami de cette dernière. Tous les deux apportent le soutien dont a besoin notre héroïne même si je dois avouer que j'ai parfois préféré El à Will parce qu'elle me semblait plus mature par moment, Tim lui est un peu effacé, mais je l'ai bien aimé. 

    La mère de Willow m'est d'abord sortie par les yeux, elle rabâche sans cesse qu'elle doit perdre du poids blablabla même si sa fille lui répète sans cesse qu'elle est comme elle, à la fin celle-ci comprend enfin que rien ne pourra lui faire changer d'avis. 

    En conclusion, c'est une lecture simple et addictive qui permet d'avoir confiance en soi malgré ses défauts et imperfections au final, on est tous parfaits à notre manière, en plus je crois qu'il va être bientôt adapté en film.

    "Je crois que les bonnes choses sont toujours effrayantes."


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :