• Auteur : Zoe Zugg

    Éditeur : La martinière jeunesse

    Parution : 2015 à 2017

    Ma note : 6/10, une lecture sympathique.

    Quatrième de couverture (premier tome) : 

    Gaffeuse et réservée, Penny a le don de se mettre dans des situations embarrassantes. Derrière la jeune fille maladroite, pourtant, se cache la très populaire blogueuse Girl Online, qui confie ses rêves et ses secrets sur le net.
    Grâce au succès de son blog, Penny prend peu à peu confiance en elle, et la vie lui paraît soudain plus facile. Si bien qu'un jour, à New York, elle s'autorise à croire au grand amour.
    Mais l'élu de son coeur ne lui a pas tout dit. Et ce n'est pas n'importe quel garçon.
    Penny n'est pas au bout de ses surprises...

    Mon avis : 

     Girl Online a beaucoup fait parler de lui lors de la sortie de son premier tome, il y a eu une polémique comme quoi Zoe Zugg aka Zoella (youtubeuse connue) n'a pas réellement écrit ce bouquin bref, toute une ribambelle de rumeurs qui sont sûrement véridiques mais on s'en fiche, car on n'est pas là pour parler de ça. Je vais expliquer chaque tome, donc il peut, il y avoir des spoilers sans que je le fasse exprès, je m'excuse d'avance.

    Dans le premier tome, nous suivons Penny, 15 ans qui est une jeune fille ordinaire dotée d'une maladresse incroyable, ne lui apportant que des ennuis dans la plupart des cas. Sous cette apparence de fille timide, se cache la très grande "Girl Online", pseudo qu'elle se donne pour son blog où elle écrit tout ce qui lui passe par la tête, mais aussi une photographe amateure très douée. Au cours de la représentation de la pièce de son école, sa maladresse la met dans un embarras sans nom, c'est pourquoi elle décide de partir à New-York avec ses parents (qui sont organisateurs de mariage) pour se changer les idées. Là-bas, Penny va rencontrer Noah, un garçon qui l'attire énormément, mais elle ne se doute pas de qui il est, elle va le découvrir à ses dépens. Je l'ai lu pour la première fois en 2015 lors de sa sortie, mais, voilà deux ans sont passés et je me souvenais de quelques détails de l'histoire sans plus je l'ai donc relu vite fait pour me remémorer les événements majeurs du roman. C'est une histoire qui est mignonne et qui fait sourire, mais il a tellement de défauts, c'est malheureux à dire, mais ça en est ainsi. Pour moi, la vie de Penny est bien trop facile, tout lui tombe dans le creux des mains et dès qu'elle a des ennuis, ceux-ci sont réglés une dizaine de pages par exemple : elle se trouve au centre d'un buzz dû à sa maladresse pour échapper à ça elle peut aller à New-York en emmenant son meilleur ami, même si les frais sont à la charge des mariés, j'ai trouvé ça gros, mais c'est un défaut qui continue dans les autres tomes, dès qu'elle a un souci celui-ci se règle dans la minute d'après, enfin façon de parler. Ce premier tome de la trilogie façonne notre connaissance sur la vie, les membres de la famille et les amis de Penny, on apprend à cerner les personnages pour savoir qui ils sont. 
    On a donc Penny, une jeune femme passionnée par la photo et qui est sujette à des crises d'angoisse dues à un ancien accident de voiture, où il n'y a eu aucun mort et blessé. Je l'ai trouvé bien trop naïve, trop enfantine après tout, elle n'a que 15 ans. J'ai trouvé ses crises d'angoisse beaucoup trop exagérées, elle en a beaucoup trop souvent après, c'est sûrement possible pour les gens qui en ont réellement, mais sincèrement ça en devenait récurrent.
    On a aussi Elliot aka le meilleur ami gay de notre héroïne qui est bourré d'humour et un monsieur, je sais tout, car oui, il est doté de très grande intelligence, j'ai appris des choses grâce à ses commentaires même si je me suis demandée plusieurs fois comment il faisait pour savoir tout ça à son âge.
    On a Noah, un beau jeune homme de 18 ans qui va séduire le cœur de notre belle. Il est passionné de musique, il est mystérieux, drôle, authentique, c'est un petit-ami rêvé pour les filles qui adorent les mecs dévoués. Le plus gros, c'est qu'il est connu, on l'apprend à la fin du tome un donc ce n'est pas réellement un spoil, si ?

    Dans le tome 2, nous retrouvons Penny qui suit son petit-ami Noah en tournée avec l'un des groupes les plus populaires du moment pourtant, cela ne va pas être de tout repos parce qu'elle a une peur folle des avions et elle fait des crises d'angoisse, mais elle ferait tout pour passer des instants avec son bien-aimé même si celui-ci n'a pas énormément de temps à lui accorder. Dans ce volume-ci, Penny grandit un peu, car elle comprend que ce qu'elle veut faire dans la vie ce n'est pas resté dans les coulisses à regarder Noah chanter sur scène même si elle adore, ses ambitions sont autres, elle se cherche. Ce tome-ci est tout aussi plat que le premier selon moi quand bien même il y a plus d'éléments perturbateurs qui gêne la vie de notre adolescente, et même, j'ai eu la simple impression qu'ils étaient là pour montrer que des gens n'aiment pas Penny, car oui, j'ai eu la sensation que tout le monde l'aimait comme si on vivait dans un monde de bisounours. Les personnages sont toujours les mêmes, Elliot a enfin un amoureux, mais sa relation s'avère difficile puisque son petit-ami n'a pas encore fait son coming-out. Penny devient un peu plus mature, mais je la trouve toujours aussi naïve et trop gentille. Noah est un peu moins présent dans ce tome, mais, on voit sa version rockstar, sa passion, etc. C'est un deuxième tome qui comme le premier manque de profondeur.

    Le troisième tome nous raconte la vie de Penny sans Noah, elle est au lycée et mène sa vie normalement en pensant énormément à celui qui a disparu au cours de la tournée. Elle fait de nouvelles rencontres, comme Callum un beau écossais qui la trouve charmante et Posey avec qui elle se lie très vite d'amitié, mais quand je dis vite, c'est en dix minutes, c'était rapide. Le dernier volume est comme les deux précédents, c'est-à-dire que la vie de Penny est trop facile, il ne lui arrive pas véritablement d'embûches, il y a des problèmes, ils sont très prévisibles en plus, mais ça se règle en quelques pages et surtout, le pardon est très facile pour notre héroïne, lors du plus gros souci du roman, elle juge une de ses amies sans qu'elle puisse se défendre et je n'ai rien de plus à ajouter, car j'ai tout dit dans les paragraphes précédents, Penny fait moins de crises d'angoisse dans ce tome-ci, mais quand elle en fait, les raisons sont absurdes pour moi, mais je ne peux pas juger, car je ne connais pas les sensations qui traversent le corps lors d'une crise.

    En conclusion, c'est un roman qui se lit pour se détendre, mais il ne faut pas s'attendre à de la grande littérature puisque l'écriture de l'auteure n'est pas folichonne et assez simplette. Le roman manque de profondeur et la vie de notre héroïne est bien trop facile.


    6 commentaires
  • Bilan de juin 2017

     

    Drama(s) terminé(s) : 

    Bilan de juin 2017

    Le seul drama que j'ai terminé ce mois-ci, c'est Goblin. En effet, je suis dans une période où je lis beaucoup et donc cela me laisse moins de temps pour regarder des dramas mais promis je vais me rattraper. Goblin est une série que j'ai trouvé absolument magnifique, ses paysages, son histoire, ses romances tout est super captivant. J'ai adoré tous les acteurs et j'ai adoré l'alchimie entre Go Eun et Gong Yoo mais aussi la bromance entre Lee Dong Wook et Gong Yoo. Je vous le conseille, à voir d'urgence si ce n'est pas déjà fait.

     

    Drama(s) en cours : 

    Bilan de juin 2017

    Because Of Meeting You est une comédie romantique qui ne m'a jamais réellement attiré mais à force de la voir passer sur viki, je me suis dis pourquoi pas ? C'est un drama de 56 épisodes, j'en ai déjà vu 8 et pour le moment j'adhère complètement à l'histoire. Les deux héros sont déjà mignons ensembles et j'ai déjà envie de mettre des baffes à deux, trois personnes. 

    Behind Your Smile est une série que j'ai en cours depuis un petit moment mais que je n'ai jamais réellement continué par manque de motivation et pourtant j'ai enchaîné les six premiers épisodes qui pour moi sont géniaux, je pense continuer très prochainement.

    Hwarang est dans mes dramas en cours depuis une éternité mais comment vous dire que j'ai dû mal à le finir, la première partie était géniale mais la seconde pouah, je pense que je vais exploser tellement j'ai envie d'étriper l'héroïne qui ne fait que foutre la merde, il n'y en a que pour SeoJoon et c'est à moitié si HyungSik est traité comme une "merde", le fait qu'il veuille pas dévoiler son identité traîne en longueur, c'est dommage car au final c'est une grosse déception. Le casting génial ne donne pas forcément un bon drama. J'ai adoré la romance entre Ban Ryu et Soo Yeon, qui est pour moi la seule qui vaut le coup et puis j'adore les deux acteurs, je suis tombée amoureuse de BanRyu.

     

    Bilan de juin 2017

    Fight For My Way est une agréable surprise et un petit coup de coeur pour le moment peut être un gros, on verra bien par la suite. Je suis tombée sous le charme de Kim Ji Won dans Descendant Of The Sun et quand j'ai appris qu'elle allait tourner avec Seo Joon, j'ai foncé et je ne regrette absolument pas. C'est génial, drôle, frais. Vive le couple Dong Man/Ae Ra et même Joo Man et Seol Hee.

    Lovers In Bloom est un drama que je viens juste de commencer, c'est un quotidien c'est à dire qu'il y a un épisode tous les jours de la semaine sauf le week-end. Je pense déjà que je vais aimer et que je vais pas abandonner au milieu (car il va y avoir 120 épisodes). Pourquoi j'ai craqué pour un drama comme ça ? La réponse est simple Do Ji Han mon amour de Hwarang et Im Soo Hyang, une actrice que j'aime de plus en plus.

    Suspicious Partners est un petit coup de coeur pour ce que j'en ai vu, je pense que comme Fight For My Way il peut devenir un gros si ça continue dans cette lancée. C'est amusant, intriguant, mignon à souhait et super addictif. Le duo de choc Chang Wook/Ji Hyun fonctionne du tonnerre puis j'adore Tae Joon aussi, qui est d'ailleurs un grand fan de Chang Wook. 


    Livre(s) lu(s) : 

     J'ai lu énormément ce mois-ci, je ne vais mettre que les titres parce que les couvertures prendraient trop de places, les chroniques sont toutes sur le blog normalement.

    - Charley Davidson T1 : Première tombe sur la droite - Darynda Jones.

    - Le journal d'une princesse T11 : Le mariage d'une princesse - Meg Cabot.

    - Caraval T1 - Stephanie Garber.

    - Une irrésistible envie T1 : de sucrée - Meg Cabot.

    - Une irrésistible envie T2 : d'aimer - Meg Cabot.

    - Une irrésistible envie T3 : de dire oui - Meg Cabot.

    - Une irrésistible envie T4 : de vérité - Meg Cabot.

    - Une irrésistible envie T5 : de bonheur - Meg Cabot.

    - Parfum d'amour - Stacey Lee.

    - Miss Dumplin - Julie Murphy.

    - Bad Games - Juliette Duval.

    - Girl online T1 - Zoe Zugg.

    - Girl Online T2 : On Tour.


    7 commentaires
  • Bad Games - Juliette Duval Auteur : Juliette Duval

    Éditeur : Editions addictives 

    Parution : 2016

    Ma note : 3/10, une perte de temps.

    Quatrième de couverture : 

    Après avoir grandi en France avec son père, Carrie part étudier en Californie avec sa meilleure amie Tina. À peine arrivée sur le campus, elle rencontre Orion et Josh, deux bad boys américains au charme ravageur. Aucune ombre au tableau pour la jeune Française ! Enfin, à part le mariage de sa mère qui, après l'avoir abandonnée quand elle était enfant, a refait sa vie aux États-Unis, mais Carrie est bien décidée à profiter de la vie et, la veille du mariage tant redouté, elle succombe au charme de Josh, le tatoué au sourire foudroyant. Pas de promesse, pas d'engagement, seulement un moment magique avec un amant incroyable. Sauf que sans le savoir, Carrie a passé la nuit avec son... futur grand frère par alliance ! Le mariage de sa mère pourrait bien se transformer en un véritable cauchemar. Entre passion, sentiments et secrets, les deux amants devront lutter pour défendre leur bonheur. Pour le meilleur... et pour le pire !

     

    Mon avis : 

    Cette lecture fut un véritable désastre, je n'ai pas réussi à le lire d'une traite comme à mon habitude, je l'ai fait traîner un long moment avant de me décider de mettre fin à ce supplice, car oui, ce fut un calvaire de le terminer, j'en ai même fini par survoler la deuxième partie tellement j'en avais marre alors que pour moi chaque mot d'un livre est essentiel, c'est pour vous dire à quel point je n'ai pas apprécié ce que j'ai lu. 

    Bad Games raconte l'histoire de Carrie qui quitte la France pour aller faire ses études à Stratford, aux Etats-Unis. Là-bas, il y a aussi sa mère, qui l'a abandonné dans sa jeunesse, cette dernière va se remarier avec un homme que notre protagoniste ne connaît pas, mais celle-ci se doit d'être au mariage. Cependant, la veille Carrie cède à une tentation : coucher avec le beau gosse qu'elle a rencontré peu de temps après être arrivée sur le campus, mais, car il faut bien un, mais, celui-ci se trouve être le fils de son beau-père et donc son demi-frère par alliance. Quel drame, n'est-ce pas ? Le résumé m'avait mis l'eau à la bouche et j'attendais quelque chose de passionnel, une histoire difficile, des personnages qui se battraient pour leur couple en prenant soin de se faire accepter du point de vu social et familial alors oui, je ne vais pas vous mentir, Joshua et Carrie se battent pour être ensembles, mais rien de bien transcendant, j'ai même trouvé leur bataille fade et sans grand intérêt. Je ne vais pas m'étendre sur ce bouquin qui pour moi n'a rien d'exceptionnel, mais j'ai trouvé nos héros égoïstes, ils ne pensent pas réellement aux gens qui les entourent et ils ne comprennent pas les réactions des gens qui jugent leur couple, surtout Carrie puisque Joshua s'en fiche éperdument, lui, il dit ce qu'il pense et ce qu'il veut, l'avis des autres ? Qu'est-ce que c'est ? Ça se mange ? Bref, pour revenir à ce que je disais, au début notre belle jeune femme veut juste s'amuser et avoir des parties de jambes en l'air avec ce bellâtre, mais une dizaine de pages plus tard, elle se surprend à être jalouse des autres filles qui tournent autour de son coup d'un soir, j'étais "t'es sérieuse meuf ? Tu viens de dire que tu veux juste t'amuser." On comprend qu'elle tombe amoureuse de Joshua, cet être qui lui est inaccessible toutefois rien ne va les empêcher de sortir ensemble, ils tentent de se convaincre qu'ils ne font rien de mal que ça en devient ridicule et surtout ce qui m'a le plus horripilé, c'est la façon de penser de Carrie, sérieusement, elle dit à sa meilleure amie qu'elle pourrait s'intéresser à son demi-frère, Tina lui dit que ça serait étrange puisqu'ils sont de la même famille et devinez la réaction de notre héroïne ? Elle se braque. Oui, vous avez bien compris, elle se braque, j'avais envie de lui foutre deux baffes à celle-là sérieusement, mais attendez, ce n'est pas tout elle pense à ce moment-là que son amitié avec Tina change, qu'elle n'est plus comme avant, qu'elle ne la comprend plus parce qu'elle pense qu'une relation entre demi-frère/demi-soeur est étrange. Désolée, tout le monde aurait réagi comme ça Carrie c'est les mœurs de la société, c'est d'ailleurs un thème que l'auteure a voulu développer dans son roman, mais elle l'a fait d'une mauvaise manière, car oui, Joshua et Carrie ne font rien de mal puisqu'ils n'ont pas de sang en commun, mais du point de vue de la loi si, mais nos protagonistes s'en foutent clairement. Les accidents qui tentent de faire bouger l'histoire m'ont paru inutiles et vains, je n'ai pas aimé et j'étais juste "bien fait pour vous". 

    La romance n'est pas adorable, je n'ai pas adoré les passages entre nos deux amoureux et je n'ai pas du tout été charmé par Joshua qui m'a paru tout aussi égoïste que Carrie et au fil des pages, j'ai eu l'impression de retrouver deux gamins dans leurs années collège. Notre belle est complètement obsédée par Joshua, on dirait que sa vie dépend de lui, alors non merci. Bref, je suis désolée Juliette, mais ton livre ne m'a pas du tout plu, ce n'est pas ta plume qui m'a dérangé, mais je n'ai pas adhéré à la façon de penser de nos deux héros et clairement, j'ai trouvé Orion plus intéressant que Joshua. 

    Bref, un livre que je ne vous conseille pas du tout car je regrette clairement mon achat. Pourtant, j'adore ce genre de romance d'habitude, c'est dommage.

    " Ah, et si tu connais une maison sympa à vendre dans la région, fais-moi signe.
    - Pour Joshua et toi ?
    Non, pour la reine d'Angleterre. À ton avis ?"


    1 commentaire
  • Auteur : Julie Murphy

    Éditeur : Michel Lafon

    Parution : 2016

    Ma note : 7/10,une très bonne lecture.

    Quatrième de couverture : 

    Willowdean ne s'est jamais préoccupée de son corps. Oui, elle est ronde, et alors ? Comme elle le dit toujours, un corps parfait pour la plage, c'est son corps dans un bikini, pas besoin d'être super slim pour s'assumer. Jusqu'au jour où elle se retrouve à travailler au fast-food du coin et qu'elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom. Et autant Will n'est pas du tout surprise de le trouver attirant, autant elle est sous le choc lorsqu'il lui vole un baiser. Mais au lieu de se sentir pousser des ailes, Will commence à douter. Comment peut-il l'aimer quand le monde entier dit que les filles comme elle doivent être cantonnées aux seconds rôles ? Peut-être ne s'assume-t-elle pas tant que ça au final ? Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit... s'inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. Entraînant dans son sillage tout un groupe de candidates faites pour tout sauf défiler, Will va montrer au monde, et surtout à elle-même, qu'elle aussi a sa place sous les projecteurs.

     

    Mon avis : 

    Je remercie Julie Murphy pour avoir écrit ce roman grâce à elle, j'ai réussi à avoir plus confiance en moi, car oui même s'il n'en a pas l'air ce livre m'a donné du courage pour m'affirmer un peu plus. Elle nous montre qu'une personne n'est pas seulement un corps, qu'on ne peut pas tous être pareil qu'on a tous des défauts, des qualités, des anomalies bref que la perfection n'existe pas. 

    Dans ce roman, nous suivons Willowdean, une adolescente de 16 ans en surpoids qui assume complètement ses formes, elle a un fort caractère qui prouve aux gens qu'elle s'en fiche complètement de ce qu'ils disent sur elle. Celle-ci craque en secret pour Bo, un beau mec de son âge avec qui elle travaille, un soir celui-ci lui vole un baiser et toute la confiance qu'elle a en elle commence à s'évaporer, les complexes dont elle était fière reviennent la hanter parce que oui, pourquoi un mec aussi magnifique que Bo s'intéresserait à elle alors qu'il peut avoir toutes les filles qu'il veut ? Pour retrouver sa confiance en elle, notre belle Willowdean va s'inscrire au concours de beauté de la ville qui est présidé par sa mère. 

    C'est une histoire qui peut sembler bidon pour des milliers de personnes, mais pour moi, c'est différent parce que j'ai connu des moqueries semblables à notre héroïne et j'ai mis du temps à m'affirmer, rétorquer, mais surtout m'assumer comme je suis. Tout au long du roman l'auteure va évoquer ce problème de poids et les pensées de Will à ce sujet, car oui, elle ne compte pas changer pour les autres et surtout pas sa mère pourtant le fait que beau s'intéresse à elle la perturbe et l'excite à la fois, car pourquoi n'aurait-elle pas droit à sa part de bonheur ? Il ne faut pas croire, mais le récit n'est pas porté exclusivement sur la romance et ses complexes, le thème de la famille et de l'amitié y sont abordés avec pertinence, car oui, notre petite protagoniste va connaître des disputes avec sa mère et sa meilleure amie pour des raisons que je trouve parfois gamines, d'où le fait du presque coup de cœur, tout comme ses réactions, mais je dirais que c'est de son âge puisqu'elle n'a que 16 ans après tout. J'ai aussi trouvé que la réaction de Mitch était trop passive, même s'il a été blessé, etc, j'aurais voulu qu'il réagisse un peu plus. Ce qui m'a légèrement déçue c'est la fin que j'ai trouvé bâclée et écrite à la va vite.
    L'écriture de Julie Murphy est très simple et très fluide, d'où ma lecture en quelques heures, elle a su me toucher là où il fallait pour me faire réagir. Son univers est très facile d'intégration alors j'espère qu'en lisant cet avis, vous allez vous empresser de le lire. 

    Au niveau des personnages, voici comment je les imagine (cliquez ici). Comme d'habitude je ne vais pas m'attarder sur tout le monde mais simplement les personnages qui m'ont marqué. 

    Willowdean aka la rondouillarde qui a de la gueule et qui parle trop, car oui, notre petite héroïne adore déblatérer sur tout est n'importe quoi. C'est une fille avec un caractère fort, qui ne se laisse pas faire même lorsqu'elle est victime de ses complexes, c'est un personnage auquel j'ai pu m'identifier puis on ne va pas se le cacher, car malgré ses réactions de gamines, sa manière de penser parfois un peu trop énervantes, c'est une grosse boule d'amour. Elle voue un culte à sa défunte tante Lucy (morte d'une crise cardiaque, si je me rappelle bien, dû à son obésité), qui lui a permis d'être ce qu'elle est à présent.

    Bo le mec sexy qui plaît à énormément de filles, car oui, il ne faut pas se la cacher, il est sacrément beau (sans jeu de mots) et son caractère est très attrayant, je vous avoue qu'à la place de Will, j'aurai été aux anges. C'est un homme pas très bavard, qui a une vie de famille difficile aussi, qui assume ses choix et surtout qui n'a aucune honte, il ne veut pas cacher son amour pour notre belle adolescente loin de là, il veut montrer à tout le monde, il ne veut pas être dans le secret et c'est ce qui m'a fait l'apprécier encore plus même si je dois avouer que parfois j'ai trouvé qu'il manquait de profondeur.

    Ellen et Tim sont les amis de Willow, en particulier Ellen qui est sa meilleure amie voire une sœur et Tim est le petit-ami de cette dernière. Tous les deux apportent le soutien dont a besoin notre héroïne même si je dois avouer que j'ai parfois préféré El à Will parce qu'elle me semblait plus mature par moment, Tim lui est un peu effacé, mais je l'ai bien aimé. 

    La mère de Willow m'est d'abord sortie par les yeux, elle rabâche sans cesse qu'elle doit perdre du poids blablabla même si sa fille lui répète sans cesse qu'elle est comme elle, à la fin celle-ci comprend enfin que rien ne pourra lui faire changer d'avis. 

    En conclusion, c'est une lecture simple et addictive qui permet d'avoir confiance en soi malgré ses défauts et imperfections au final, on est tous parfaits à notre manière, en plus je crois qu'il va être bientôt adapté en film.

    "Je crois que les bonnes choses sont toujours effrayantes."


    votre commentaire
  • Auteur : Stacey Lee

    Éditeur : Michel Lafon

    Parution : 2017

    Ma note : 8/10, une superbe découverte.

    Quatrième de couverture :  

    Mimosa, seize ans, est l’une des deux dernières aromaticiennes de la planète. Grâce à son odorat magique, elle développe des parfums plus envoûtants que n’importe quel philtre d’amour. Mais si elle veut conserver son pouvoir, elle doit préserver son cœur à tout prix et ne jamais tomber amoureuse. La jeune fille pense donc son avenir tout tracé : confectionner des potions, s’occuper de ses fleurs, inspirer des sentiments aux autres, et rester inexorablement seule. Mais quand Court, la star du lycée, boit un élixir qui ne lui était pas destiné, Mimosa est prise au piège… L’adolescente va alors réaliser que l’amour est bien plus qu’une savante équation de senteurs. ET SI L’AMOUR SE TROUVAIT JUSTE SOUS VOTRE NEZ ? 

     

    Mon avis : 

    Ce roman est une très belle découverte, je l'ai acheté lorsque je suis allée à la FNAC d'Orléans, la couverture me faisait de l’œil ainsi que le titre (oui, je suis faible), le résumé m'a attiré par son originalité, mais je ne m'attendais à rien d'extraordinaire, mais ce livre s'est révélé être une très bonne lecture sans être un coup de cœur. 

    On retrouve Mimosa, 16 ans, couvée par sa mère et qui n'a jamais connu le contact des autres. Celle-ci commence le lycée tout en travaillant en tant qu'aromaticienne avec sa mère en créant des élixirs d'amour afin de donner un coup de pouce aux personnes qui n'osent pas dévoiler leur amour. Cependant, elle commet une erreur en donnait un élixir à la mauvaise personne, qui s'avère être la mère de Court aka le mec le plus populaire du lycée. Des sentiments vont naître, mais ceux-ci n'ont pas le lieu d'être, car si elle tombe amoureuse, elle perdra son don, soit sa capacité à tout sentir parfaitement. Mimosa va apprendre de ses erreurs, mais est-ce qu'elle va céder à la tentation ? 

    Je dois vous dire, que je ne m'attendais pas à ce genre de lecture quand je me suis embarquée dedans, je pensais à une romance toute mignonne sans plus, ce qui est le cas, mais c'est bien plus que ça. Le côté botanique est extrêmement bien développé, que ce soit les émotions, les états d'âme tout à une senteur propre, j'ai appris le nom de beaucoup de fleurs grâce à Parfums d'amour, on ne pourra pas reprocher à l'auteur d'avoir oublié ce côté de son histoire. C'est léger et rafraîchissant tout ce qu'il faut pour un été qui s'annonce chaud. Ce récit est une boule d'amour qui aborde des sujets comme l'homosexualité même si c'est soulevé que brièvement, grâce à ce roman, on comprend qu'une personne n'est pas qu'une enveloppe charnelle, mais aussi une personnalité, des sentiments et il montre que chaque personne à son charme malgré les défauts qu'on peut avoir enfin, je l'ai compris comme ça pour ma part en tout cas. Franchement tout est très bien développé même l'aspect familial est bien travaillé puisque Mimosa et Court ont des situations compliquées, l'un a un père qui est un coureur de jupons et qui ne le laisse pas faire ce qu'il veut tandis que l'autre n'a pas de père et a une mère qui l'enferme, qui donne l'impression de n'avoir besoin d'elle que pour son odorat. 

    "Tout a une odeur, surtout les émotions."

    Mimosa est une jeune fille que j'ai trouvée adorable quand bien même elle est très naïve, c'est une jeune fille renfermée qui va s'ouvrir aux autres au fur et à mesure que les pages défilent. Tout ce qu'elle souhaite, c'est aider les personnes auxquelles, elle tient cependant cela peut la conduire à les blesser justement et faire des erreurs. La jeune femme va comprendre que les erreurs conduisent parfois à des choses merveilleuses de la vie. Je l'ai bien aimé même si parfois, j'avais juste envie qu'elle pense à elle plutôt qu'à sa mère, ses amis (en particulier Kali).

    Court où le mec le plus mignon du monde, populaire, beau même avec ses défauts, il a une personnalité douce et joyeuse, c'est lui qui va réveiller notre héroïne avec du mal, mais il va y parvenir. Ce jeune homme va lui faire connaître des sensations, des sentiments que personne n'arrivera à lui faire ressentir et surtout, il va lui faire comprendre que l'amour n'est pas une chose qu'on prévoit, c'est le destin et ça arrive seul même si, certaines personnes en éprouvent le besoin de coups de pouce. Il va énormément l'épauler. 

    Dahlia, la mère de Mimosa est le personnage que j'ai le moins apprécie avec Vicky même si à la fin, elle se rachète. Elle enferme sa fille, la traite comme une esclave même si on ne nous le présente pas comme ça, mais elle donne l'impression de ne pas aimer son enfant et de seulement l'apprécier parce qu'elle est utile avec son odorat puissant. Heureusement pour elle, la fin du roman lui redonne un peu de contenance et d'humanité. 

    Kali, la drôle du bouquin, je l'ai trouvé amusante avec ses réflexions au cours du récit en tout cas, je trouve ça génial qu'elle réussisse à assumer son homosexualité et qu'elle apporte le soutien dont Mimosa a besoin. 

    La romance est super mignonne et au final, on apprend beaucoup sur la malédiction des aromaticiennes dans les dernières pages. 

    En conclusion, je ne peux que vous conseiller cette histoire originale et rafraîchissante avec une romance toute mimi et un côté botanique très bien exploité pour les amoureux des plantes. 

    "Toute odeur est une clé, qui libère des souvenirs cachés dans les replis de l'âme."


    votre commentaire