• Une irrésistible envie (Saga complète) - Meg CabotAuteur : Meg Cabot

    Editeur : Le livre de poche ou Albin Michel

    Parution : 2007 à 2014

    Ma note : 8.5/10, un petit coup de coeur pour cette saga.

    Quatrième de couverture (du premier tome) :

    Heather Wells, ex-lolita de la pop, ne veut plus être victime de la mode. Elle se sent très bien en jean. Et sa vie d'avant, les paillettes et les larmes, non merci. Elle décroche un job dans une résidence d'étudiants où l'on ne s'ennuie vraiment pas : deux filles meurent coup sur coup. Heather est persuadée qu'il s'agit de meurtres. Ça tombe bien, le sublime garçon qui l'héberge dans sa sublime maison - Cooper est détective. En plus, il se fiche qu'elle fasse du 46 ! Une nouvelle vie commence pour Heather ! Pour un peu, elle porterait même une robe...

     

    Mon avis : 

    Je reviens aujourd'hui, encore une fois, pour faire une chronique livresque sur la saga "Une irrésistible envie" d'une de mes auteures préférées aka Meg Cabot. La photo de la chronique représente le dernier tome "Une irrésistible envie de bonheur". J'ai enchaîné les cinq tomes de la série en une semaine, tout en prenant mon temps pour lire, car il m'est arrivé d'avoir des moments où je n'avais pas envie de me plonger dans un bouquin, en sachant que les trois premiers tomes sont des relectures. Cela fait longtemps que je rêve de lire les deux derniers tomes de cette saga sans jamais avoir l'occasion de les acheter, mais ma mère, un beau matin, m'a fait une belle surprise en les achetant et vu que mon but est de lire le plus de livres papiers avant de partir en Angleterre, je me suis lancée, une nouvelle fois, dans les mésaventures de notre héroïne Heather Wells. Celle-ci est une ancienne star de la pop qui s'est convertie à devenir la directrice adjointe de la résidence universitaire Fisher Hall qui va être surnommé le dortoir de la mort au cours des tomes. Celle-ci est amoureuse de Cooper Cartwright, un détective privé, mais qui est aussi le grand frère de son ex petit-ami Jordan Cartwright. Au cours de sa période d'essai, et même bien après, elle va être témoin de plusieurs homicides et comme vous pouvez-vous en douter, elle ne va pas rester là à rien faire, non, elle va tenter de dénicher elle-même les coupables au péril de sa propre vie. 

    "D'accord, je m'esclaffe. Je suppose qu'elle a trébuché et qu'elle s'est retrouvée, par hasard, avec le visage au niveau de ta braguette."


    Je dois avouer que le premier tome est vraiment très bien, on nous amorce la vie de notre belle protagoniste en exposant son passé, sa vie actuelle, ses proches et l'intrigue est vraiment bien tournée, je crois que c'est celle qui m'a le plus intéressée avec le tome 5. Ce que je veux dire par là, c'est que j'ai adoré faire des erreurs avec Heather, suivre sa logique et ses plans foireux et surtout découvrir le mobile des meurtriers avec elle, c'est pour cette raison d'ailleurs que j'ai moins apprécié le tome 2 et 3, puisque dans le tome 2 le coupable était bien trop prévisible et dans le tome 3, on a le droit à mobile complètement absurde pour le meurtre mais bon Meg Cabot n'est pas connu pour écrire des Thrillers. Un autre point négatif est sûrement le schéma du premier tome qui se répète dans "Une irrésistible envie d'aimer" (tome 2) et "Une irrésistible envie de dire oui" (le tome 3) qui est légèrement agaçant, car on se doute de certains événements. Heureusement pour moi, le tome 4 et 5 échappent à cette logique. Ce que j'ai apprécié au cours de ma lecture, c'est le fait que Meg Cabot nous rappelle toujours certains éléments des tomes passés, j'aurais pu m'éviter la relecture des trois premiers tomes, mais quand on aime, on fonce, mais aussi sa plume et son humour, je crois que c'est ce que j'admire le plus chez elle, sa capacité à me faire rire à chaque fois que je lis un de ses romans quand bien même ses bouquins sont faits pour les jeunes adultes ou les adolescents, j'adore me plonger dans ses univers. La romance est présente, bien évidemment, on parle de Meg Cabot après tout s'il n'y a pas de personnages masculins sexy as fuck et pas d'histoires d'amour ce n'est pas du Meg Cabot. J'ai craqué pour Cooper et Heather qui sont hilarants ensembles, mais tellement adorables, mais ce n'est pas tout, j'ai apprécié tous les couples qui se forment au cours des tomes et tous les personnages qui sont présents au fil des tomes comme Tom, Steven, Sarah, Lisa, Muffy, Jordan, Tania, le père d'Heather, l'inspecteur Canavan et même les soeurs de Cooper. Les protagonistes de l'auteur ont toujours débordé d'humour et de gaieté, c'est une des raisons pour laquelle j'ai adoré l'héroïne.

    "- Tu me revaudras ça, frangine ! Je me gèle les couilles.
    - Tant mieux, dis-je en parvenant à son niveau. De toute façon, elles ne t'ont jamais causé que des ennuis."


    Heather qui assume ses rondeurs et qui vit très bien avec, elle a un caractère fort et elle sait se faire, entendre, écouter et suit toujours son cœur quand bien même cela lui faut le surnom de fouille-merde. Son humour est poignant, son affection pour ses résidents, son amour pour ses proches m'a touché et m'a permis de m'identifier à elle. Cooper quant à lui, c'est un homme qui est vraiment viril, sexy, froid aux premiers abords, mais d'une douceur immense au fond, il est prêt à tout pour sa compagne et sincèrement, il est bourré d'humour lui aussi.

    Je ne vais pas m'étendre sur les autres personnages, car cela prendrait bien trop de temps, mais je dirais que Gavin, Lisa, Tom et Sarah sont mes préférés en plus de Cooper et Heather. 

    En conclusion, c'est une saga qui vaut le détour selon moi-même si l'intrigue est parfois prévisible et pas trépidante ; l'humour de l'auteure et de ses protagonistes nous aide à nous plonger dans un univers addictif. 

     "Jordan va être père ? Mon Dieu ! 
    Mon chien ferait un meilleur père que lui et c'est un chien ! Femelle, qui plus est."

     


    votre commentaire
  • Caraval - Stephanie GarberAuteur : Stephanie Garber

    Editeur : Bayard

    Parution : 2017

    Ma note : 7/10, une lecture agréable.

    Quatrième de couverture : 

    Depuis qu’elle a dix ans, Scarlett envoie des lettres au maître de Caraval, Légende, pour qu’il vienne donner son extraordinaire spectacle sur son île. Alors qu’elle a dix-sept ans et qu’elle est sur le point de se marier avec un inconnu, le maître de Caraval lui répond enfin. Il l’invite, elle et sa sœur Donatella à venir sur l’île des Songes pour voir le spectacle... Mais leur père, un homme tyrannique, refuse qu’elles s’y rendent.
    Aidées par Julian, un marin, les deux sœurs s’échappent. Mais quand le bateau accoste sur l’île des Songes, Donatella a disparu, enlevée par Légende. Scarlett découvre que cette année le spectacle prend la forme d’un jeu dont le but est de retrouver sa sœur. Le gagnant verra son souhait le plus cher exaucé. Prête à tout pour sauver sa sœur, Scarlett accepte de participer, aidée par Julian. La jeune fille découvre alors un monde troublant, empreint de magie. Scarlett a beau savoir que tout ce qui se passe à Caraval n’est qu’un jeu, elle se retrouve bientôt empêtrée dans un univers à cheval entre rêve et réalité.
    Finalement, dans ce monde, Scarlett n’est sûre que d’une chose : si elle ne retrouve pas sa sœur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaîtra pour toujours...

     

    Mon avis : 

    Caraval est un roman qui a énormément fait parler de lui, que ce soit en bien ou en mal. Les avis divergent complètement sur ce roman et j'ai préféré me faire le mien. Pour ma part, je ne l'ai ni adoré ni détesté, c'est un roman qui se lit assez facilement et qui a un côté addictif, une fois que je me suis lancée ne pouvais plus m'arrêter de le lire pour vous dire en deux jours, je l'avais déjà terminé. Pourtant, ce n'était pas gagné d'avance pour Stephanie Garber de me séduire, j'en attendais pas grand chose et les 130 premières pages ont été assez difficiles pas pour l'histoire en elle-même, mais à cause de son héroïne Scarlett, qui m'a donné envie de la baffer à de multiples reprises (je vous expliquerai plus en détails plus tard). C'est une histoire que je qualifierais d'originale puisque je n'ai jamais lu de bouquins dans le même genre puisqu'on se retrouve plonger dans un univers magique où la vérité et le mensonge ne font plus qu'un, desceller le vrai du faux et très dur, j'ai moi-même été conduite en erreur par l'auteur, c'est ce côté qui m'a fait accrocher à la lecture. Quand bien même la lecture est sympathique, je dois avouer que j'ai eu une légère déception au niveau descriptif, j'en attendais un peu plus sur la découverte du lieu qui semblait magique et sensationnel, on ne s'attarde pas sur cela, mais plus sur ce qui arrive à l'héroïne, elle n'a même pas une minute de répit pour elle. La romance est assez simplette et évidente dès les premières pages même à partir du résumé, mais ça ne m'a pas empêché de l'apprécier et de les trouver mignons, le mensonge, les compromis font partis de leur quotidien, mais au fur et à mesure, ils vont apprendre à se comprendre, s'aimer et s'apprivoiser et l'auteure nous transporte grâce à sa plume dans un autre monde. 

    Niveau personnage, je ne vais pas m'attarder sur tous les protagonistes du roman, je vais me concentrer sur les trois/quatre principaux.

    Scarlett, héroïne énervante puis resplendissante. Au début, j'ai eu vraiment du mal avec elle. Pourquoi ? Ses peurs, ses craintes certes, on peut les comprendre au commencement du roman, mais au bout de 100 pages ça en devient récurent, sincèrement, j'avais envie de lui arracher les cheveux tellement elle n'arrêtait pas de dire "tu connais mon père, s'il apprend blabla ", c'est bon, profite du spectacle que tu as voulu voir pendant plus de sept ans et c'est tout. Plus le roman avançait et plus Scarlett prenait un chemin que j'aimais, elle est devenue plus forte, confiante et fait face à son père.

    Julian le beau et mystérieux matelot qui va pénétrer dans la vie de Scarlett et Donatella. C'est un des personnages qui m'a le plus intrigué dans ce roman avec Légende, je me suis trompée plusieurs fois sur son identité et l'apprendre à la fin a été surprenant. C'est un homme qui sait comment se déroule Caraval puisqu'il a déjà participé, il faut discerner la vérité et le mensonge dans ses propos, c'est ce que j'ai aimé puis, il est séduisant, on ne va pas se le cacher. 

    Donatella est une fille que j'ai trouvée pour le coup, égoïste, irréfléchie, mais tout comme Scarlett, j'ai compris que ce n'était pas le cas. 

    Le personnage qui est pour moi une source de mystères, c'est Légende, le maître de Caraval que je suis pressée de connaître dans le deuxième et dernier tome de Caraval. 

    En conclusion, c'est un livre que je recommande pour son univers malgré une manque de richesse au niveau de la description, il vous fera passer un bon moment. Vous aussi apprenez à discerner le vrai du faux.

    Elle avait disparu comme une étoile s'éteint, n'ôtant rien au monde autour d'elle à part les rayons lumineux que nuls ne verrait plus jamais.


    2 commentaires
  • Le journal d'une princesse T11 : Le mariage d'une princesse - Meg Cabot Auteur : Meg Cabot

    Editeur : Hachette

    Parution : 2017

    Ma note : 8/10, une très bonne lecture.

    Quatrième de couverture : 

    Pour Mia, ces cinq dernières années - qui ont succédé à la remise du diplôme universitaire - ont été un tourbillon d'activités : elle vit désormais à New York, gère son nouveau centre communautaire pour adolescents, est tombée follement amoureuse, et tout cela en tenant ses engagements royaux. Et à propos d'engagements, Michael a réussi à soustraire Mia à ses obligations le temps d'un interlude exotique sur une île des Caraïbes, où il l'a demandée en mariage. Bien sûr, Mia n'a pas eu besoin de consulter son journal intime pour répondre « oui ». Malheureusement, un scandale vient gâcher le bonheur de Mia : sa grand-mère a livré de fausses informations sur son mariage à la presse, et Michael a pris la fuite. Pire, un politicien essaie de contraindre le père de Mia de renoncer au trône (et tout cela à cause d'un secret royal qui pourrait laisser Genovia sans roi). Mia parviendra-t-elle à prouver à tout le monde -et surtout à elle-même - qu'elle n'est pas seulement prête à se marier mais également à régner ?

     

      Mon avis : 

    Voici le onzième et dernier tome de la saga Journal d'une princesse, qui me tient réellement à cœur puisque j'ai passé de nombreuses années à suivre notre princesse Mia qu'on retrouve huit ans après le tome 10 car oui, cela fait plusieurs années que je pensais que notre saga était terminée avant de voir qu'en 2015, ce tome-ci était sorti en anglais, mais je n'avais pas l'espoir qu'il soit traduit, je ne vous explique pas mon étonnement en voyant ce livre à auchan lors d'une petite sortie, bien évidemment, je n'ai pas hésité à l'acheter. Ce onzième tome nous raconte toujours l'histoire de Mia, mais celle-ci est âgée de 26 ans maintenant, elle file le parfait amour avec Michael depuis toutes ces années, mais leur romance va évoluer puisque ce dernier la demande en mariage lors d'une petite escale en amoureux, n'est-ce pas romantique ? Pourtant rien ne va se passer comme elle le voudrait ou bien prévu. En effet, au cours des jours, elle va découvrir un secret qui risque de changer sa vie, elle doit faire face aux réflexions de sa grand-mère, à la crise de cinquantaine de son père, que d'événements qui risquent de bouleverser sa vie à tout jamais. 

    Quel plaisir intense de retrouver un personnage que l'on suit depuis qu'on est toute petite, l'humour que donne Meg Cabot à ses personnages est franchement agréable surtout que Mia n'est plus l'adolescente d'autre fois, c'est une adulte et bientôt une femme mariée et j'ai pu remarquer les changements qui ont opéré, puisque même si c'est glissé subtilement elle fait référence au sexe, mais ce n'est pas tout, je la trouve beaucoup plus réfléchie même si elle a toujours eu le don de se mettre dans le pétrin dès qu'elle souhaite aider quelqu'un. Oui, notre belle princesse est une femme qui fait passer le bonheur des autres avant le sien, ce qui la mène à de drôles de situations. Il y a quelques longueurs, des passages que je n'ai pas forcément trouvés très intéressants, mais c'est toujours un plaisir de lire la plume de Meg Cabot que j'ai toujours adorée et que j'aimerais toujours, je pense (d'ailleurs Avalon High est un de mes bouquins préférés), elle fait preuve de légèreté, d'humour et c'est super quand on veut passer un moment sans se prendre la tête. 

    Au niveau des personnages, on retrouve bien évidemment notre magnifique Mia qui comme je l'ai dit au-dessus aime toujours faire passer les autres avant elle. En huit ans, elle n'a pas perdu la faculté de se fourrer dans les "emmerdes" mais c'est une adulte à présent et elle a des réactions plus réfléchies, plus mûres qu'auparavant, et même elle se rend compte de tout ce qu'à fait ses parents, sa grand-mère pour elle. Mon opinion n'a pas changé depuis le premier tome, c'est un personnage que j'apprécie et que je porterais toujours dans mon cœur. 

    Michael toujours aussi séduisant, drôle et taquin, je pourrais même dire un peu pervers dans ce tome, mais dans un bon sens heureusement sinon cela m'aurait bien attristé. Son amour pour Mia est beau, je crois que beaucoup de filles aimeraient avoir un homme capable de sacrifier beaucoup pour la femme qu'il aime. Dans ce tome, je le trouve plus viril même s'il l'a toujours été ce tome lui a donné une image d'un homme très attirant. 

    Il y a de nombreux de personnages donc je ne vais pas m'étendre sur eux, mais ce fut un réel plaisir de retrouver les critiques et le sarcasme de Clarisse, notre Grand-mère adorée, mais aussi le père, encore un enfant au fond de lui, mais qui grandit enfin, et la mère de Mia toujours perchée avec son fort caractère. 

    Le journal d'une princesse T11 : le mariage d'une princesse vous fera passer un bon moment où vous aurez le sourire aux lèvres. C'est un livre qui m'a permis de me plonger une nouvelle fois dans une histoire qui a bercé mon enfance. 

    Lana, qu'est-ce qui t'arrive ? Tu ne te faisais pas avoir autrefois par ce genre d'arnaques. Est-ce que tu aurais perdu ton sens critique en même temps que les eaux de ton accouchement ?

     


    2 commentaires
  • Goblin - Drama coréenTitre : Goblin: The Lonely and Great God

    Année de diffusion : 2016-2017

    Nombre d'épisode : 16

    Diffusion sur : TvN

    Genre : Comédie, Romance, Amitié, Fantastique, Drame

    Casting : 

    Kim Go Eun dans le rôle de Ji Eun Tak

    Gong Yoo dans le rôle de Kim Shin

    Lee Dong Wook dans le rôle de La Faucheuse

    Yoo In Na dans le rôle de Sunny

    Yook Sung Jae dans le rôle de Yoo Duk Hwa

     

     

    ღ Heize - Round and Round ღ

    Synopsis : 

    Durant l'ère de Goryeo, Kim Sin était un général de guerre invincible et jalousé du jeune roi. Poignardé par celui-ci, il survit mais devient alors un gobelin immortel.

    900 années ont passé et Kim Sin est toujours à la recherche d'une prêtresse humaine qui l'aidera à mettre fin à son immortalité. Celui-ci vit désormais aux côtés d'un sinistre faucheur souffrant d'amnésie et ayant pour mission de conduire les âmes récemment décédées dans l'autre monde. Un soir, Sin sauve la vie d'une jeune femme enceinte se trouvant au seuil de la mort. Cette dernière donnera naissance à une petite fille nommée Ji Eun Tak et 9 années plus tard, Eun Tak qui vit toujours avec sa mère acquiert la faculté particulière de voir les esprits. Une nuit, sa mère décède soudainement et c'est à ce moment-là qu'elle fera la rencontre du faucheur d'âmes.

    Aujourd'hui, Eun Tak est une étudiante vivant aux côtés de la famille de sa tante mais constamment abusée par ceux-ci. Un jour, alors qu'elle célèbre son anniversaire en bord de mer, Kim Sin apparaît soudainement devant elle et sans en connaître la raison, il se voit capable d'entendre la voix de la jeune fille. C'est ainsi que celle-ci lui révèlera qu'il est en réalité un Dokkaebi (gobelin), clamant également être sa fiancée.

    D'autre part, Kim Seon est une femme brillante et séduisante propriétaire d'un restaurant de poulet, tandis que Yu Deok Hwa, lui est le neveu de Sin et héritier rebelle d'un chaebol dont la famille a été gardienne du gobelin durant des générations.

     

    Ma note : 10/10
    Magnifique coup de coeur.

    "Le sacrifice d'un être humain est une chose que le Tout-puissant ne peut pas prévoir. Ca ne faisait pas partie de son plan. C'est parce que c'est un instinct passager et un choix fait seulement par cet humain. C'est un choix que seuls les humains peuvent faire."

     

    Mon avis : 

    Non, vous ne rêvez pas, c'est bien ma chronique sur Goblin. Oui, je sais ça fait un bout de temps que je l'ai dans mes dramas en cours, mais que voulez-vous quand on ne veut pas mettre un terme à une série géniale, on ne le fait pas mais grâce au weekend dramanimique j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai terminé l'aventure de Ji Eun Tak et de Kim Shin et je peux vous dire que c'était fort en émotion. Pourtant, j'ai eu du mal à le commencer, car comme le dit Sakura dans son article que vous trouverez ici, la scénariste de Goblin n'est personne d'autre que celle de The Heirs et de Descendants Of The Sun qui ont été tous les deux des déceptions alors que le casting était génial. Ici, les acteurs sont incroyables, mais l'histoire aussi, je me suis lancée dans le visionnage afin de voir Gong Yoo, Kim Go Eun et Lee Dong Wook que j'admire tous et comment vous dire que je ne regrette absolument pas mon choix malgré les épisodes qui sont assez longs (1h30 pour certains, mais on ne les voit pas passer). C'est un panel de sentiments que nous propose Goblin que se soit des éclats de rire, des pleurs, de l'incompréhension, de la colère en 16 épisodes, on passe par de nombreuses étapes, je crois que j'ai versé des litres devant les épisodes, car oui, ce n'est pas un scénario où tout est beau et tout rose, loin de là, on observe deux histoires d'amour complètement torturées : celle de Kim Shin et Ji Eun Tak où celle-ci est destinée à le tuer en retirant l'épée logée dans son torse et celle de La Faucheuse et de Sunny qui est impossible dû à leur passé, mais Goblin évoque aussi la mort, la manipulation et de nombreux thèmes que je vous laisse aller découvrir. Sachez que mon petit cœur a souffert et je ne pourrais pas mettre le doigt sur les mots exacts qui décriraient parfaitement ce que j'ai ressenti au cours de mon visionnage, surtout que ce n'est pas l'action qui manque il y a toujours quelque chose qui se passe et c'est ce que j'ai apprécié, imaginez-vous un épisode d'une heure et demi sans aucun événement ça serait un, vous ne pensez pas ? Pour moi, l'épisode 15 est le plus beau de tous, je n'ai jamais vu autant de tendresse, d'amour, de déchirure aussi magnifique SPOILER les retrouvailles de Kim Shin et Ji Eun Tak, quand celle-ci se souvient enfin de lui, est wow, punaise, je veux encore la revoir FIN SPOILER. Ce n'est pas tout, au cours des 16 épisodes, on a le droit à de magnifiques paysages, je ne crois pas en avoir vu d'aussi beaux dans des dramas. De plus, l'OST est géniale pour vous dire, j'ai même acheté le CD. 

    Goblin - Drama coréen


    Personnages : 


    Goblin - Drama coréenKim Go Eun incarne notre incroyable Ji Eun Tak, qui n'est pas une jeune femme ordinaire, car elle a la capacité de voir les fantômes, ceux-ci l'appellent "l'épouse du gobelin ", car elle est la seule à pouvoir mettre fin à la malédiction. Notre héroïne est une fille solitaire dû à sa faculté les gens la fuient, qui a eu une enfance difficile puisqu'elle a perdu sa mère et sa tante la maltraite ainsi que ses cousins bref, l'arrivée de Kim Shin dans sa vie va tout changer, elle va connaître ce qu'elle n'a jamais connu. Elle m'a fait rire, son insouciance et sa volonté de vivre m'ont fait un bien fou malgré que toutes les épreuves qu'elle doit traverser, c'est une personne que j'ai trouvée magnifique grâce à sa personnalité. Kim Go Eun est une actrice que j'aime beaucoup, je l'ai connu dans Cheese In The Trap et je l'ai trouvé très talentueuse, et ce, drama ne manque pas de lui faire honneur, elle a provoqué en moi de fortes émotions. 


    Goblin - Drama coréenGong Yoo incarne notre majestueux Kim Shin, ancien guerrier très populaire et fort à l'époque Goryeo, il se fait tuer par son roi avec l'épée que celui-ci lui a offert. Cependant, ils se retrouvent à hanter dans le monde en tant que Gobelin, seule Eun Tak peut abréger ses souffrances et mettre un terme à son existence, son désir. C'est un homme solitaire, triste, qui a soif de vengeance, mais qui a perdu tout espoir à force de voir les gens, qu'il aime, mourir. Il ne sait plus ce que c'est de vivre pleinement, en fait, il n'a jamais réellement su, mais au contact d'Eun Tak, il va découvrir plusieurs choses dont l'amour. Je crois que je n'ai pas besoin de présenter Gong Yoo qui est un acteur connu mondialement maintenant, ça fait du bien de le revoir dans un drama, son jeu est bon, il sait faire rire et pleure, dans goblin, il l'a fait en tout cas. 


    Goblin - Drama coréenLee Dong Wook incarne notre mystérieuse Faucheuse, qui erre depuis des siècles sans se souvenir de son passé, car oui, pour devenir une faucheuse, il faut avoir commis de très grands péchés. Ce n'est qu'au fil des épisodes qu'on se doute de qui il est tout comme Eun Tak et Shin, c'est un homme solitaire, mais contrairement aux deux autres, il est très timide et n'est pas très sociable, mais je crois que c'est le personnage qui m'a le plus fait rire avec le gobelin en même temps les deux ensembles ça donne le droit à de nombreuses situations hilarantes. Lee Dong Wook nous montre son talent d'acteur avec ce rôle qui lui sied, j'ai vu quelques-uns de ses dramas et j'aime le retrouver de temps en temps ça me fait un bien fou. 

     

    Goblin - Drama coréen

    Yoo In Na incarne notre belle Sunny qui est malheureusement le personnage que j'ai le moins aimé, car son histoire est développée bien trop tard selon moi, mais en réalité, on ne sait pas grand chose sur elle à part sa vie antérieure pour le coup et qu'elle est propriétaire d'un magasin d'un restaurant. Cependant, son caractère est bien trempé, c'est une femme qui ne se laisse pas faire facilement et qui a un bon fond, elle est prête à tout pour les personnes qu'elle aime vous le remarquerez en regardant les épisodes. En ce qui concerne Yoo In Na, je n'ai jamais été une grande fan, mais je dois avouer qu'ici, elle m'a impressionné même si je l'avais déjà vu dans My Love From The Star.

    Les relations et la romance : 

    Mon dieu, comment aborder les relations de Goblin sans parler de la Bromance entre Kim Shin et La Faucheuse, je crois que c'est le duo le plus comique que j'ai pu voir dans des dramas, bien sûr ce n'est pas le seul, mais je veux dire que ça se voit que derrière les écrans, ils ont une complicité, car vraiment wow, leur amitié est vraiment belle pour le coup. Rien que pour eux deux, je vous dirais de le regarder. 

    Kim Shin et Ji Eun Tak, un des plus beaux couples que j'ai pu voir car leur romance est tout simplement magnifique sérieusement leur alchimie m'a laissé, bouche bée, je ne peux pas vous dire combien j'ai envie qu'ils sortent ensemble dans la vraie vie. Leur histoire est douloureuse, triste mais tellement magnifique, tendre, je crois que j'aimerais avoir un copain comme Shin qui est prêt à tout pour celle qu'il aime et vice-versa car Eun Tak est prête à faire de nombreux sacrifices pour lui aussi. Bref un couple qui mérite de devenir réel. 

    La Faucheuse et Sunny alors là, vous voulez un amour impossible, torturé as fuck ? Ben, vous avez le parfait exemple ici en tout cas, car plus triste que leur histoire, on ne trouve pas enfin si sûrement, mais bon, je crois que je n'ai fait que pleurer en les regardant en tout cas vers la fin, au début ça allait puis à la fin, c'est la décadence, mais c'est tout de même une belle romance.

    Il n'y a pas que ça aussi, il y a la relation entre les serviteurs du goblin, la relation Deok Hwa et ses oncles aka le gobelin et la faucheuse, mais aussi avec Ji Eun Tak, il y a beaucoup plus que de la bromance et de la romance alors lancez-vous. 

    Goblin - Drama coréen


    En bref : 

    Si vous ne l'avez pas encore compris, c'est un drama génial qui mérite le détour alors lancez-vous peu importe la raison cela peut être pour la romance, l'histoire, les paysages alors foncez, courez, volez vers les 16 épisodes de Goblin.

     

     

     

     

     

     

     

    Les vidéos peuvent contenir des spoilers.

     

    Goblin DDL VOSTFR : 

    Dubu Fansub


    8 commentaires
  • Charley Davidson T1 : Première tombe sur la droite - Darynda JonesAuteur : Darynda Jones

    Editeur : Milady

    Parution : 2012

    Ma note : 10/10, une excellente lecture.

    Quatrième de couverture : 

    Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.
    Mon nom c’est Charley et je suis la Faucheuse.
    Les morts, je connais : j’en vois depuis que je suis née. Des fois, je les aide à faire des trucs du genre laisser un mot à leurs proches ou traquer leur assassin… Ça tombe bien parce que je suis aussi détective privée ! Pratique, non ? Ce qui l’est moins, c’est que les gens autour de moi ont du mal à y croire. Comme Swopes, l’agent avec qui je bosse : je voudrais qu’il me lâche un peu la grappe.
    Cela dit, je pourrais le gérer si je n’avais pas d’autres chats à fouetter… comme ce bel inconnu qui vient me rendre visite toutes les nuits dans des rêves torrides et dont j’aimerais bien découvrir l’identité…

     

     

    Mon avis : 

    Charlotte Davidson ou couramment appelée Charley, est loin d'être une jeune femme ordinaire, depuis son plus jeune âge celle-ci est capable de voir et de parler aux morts. C'est une faucheuse et son don lui a permis de résoudre de nombreux crimes plus sanglants les uns que les autres.

    Alalala, je ressors tout juste de cette lecture et je me sens tellement frustrée de cette fin qui donne envie de me jeter sur le tome suivant. J'ai bien évidemment refréné cette pulsion de manière à prendre mon temps pour que je puisse savourer cette saga dont le premier tome m'a complètement tenu en haleine. Pourtant, ce n'était pas gagné pour notre belle héroïne de gagner mon cœur et pour vous en expliquer les raisons, je vais vous raconter ma petite histoire, elle n'est pas bien longue ne vous inquiétez pas. Vous devez vous en douter, mais je suis une grande fan des vidéos booktube et Charley Davidson apparaissait sur énormément de chaînes avec de très bons avis, je n'avais pas d'autres choix que de tenter l'aventure et de suivre l'histoire notre faucheuse qui était plus qu'attrayante surtout que j'adore tout ce qui touche au fantastique, à la mythologie etc, mais la première fois que je l'ai lu, la magie n'a pas fonctionné ce qui a donné lieu à une déception. À l'époque, mes goûts n'étaient pas les mêmes que maintenant, ils ont évolué depuis le temps et puis je ne vais pas vous mentir, je n'étais pas dans le mood lorsque je l'ai lu. Bref, j'ai voulu lui laisser une deuxième chance et cela m'a conduit à une relecture et purée, je ne le regrette absolument pas, je l'ai dévoré en une journée. Le premier point qui m'a plu, c'est l'humour ainsi que la répartie de Charley qui ont eu raison de moi, je me suis tordue de rire à multiples reprises, mais aussi son courage et son caractère fort, elle s'assume, met sa vie en danger même si je dois avouer que parfois, j'avais envie de lui dire de rester tranquille au lieu de se fourrer toujours dans les emmerdes derrière cette carapace se cache une fille sensible avec un passé difficile même s'il y a pire. Dans ce premier tome, notre protagoniste doit résoudre le meurtre de trois avocats, mais nous apprenons au fil des pages une autre de ses missions SPOILER d'aider Rosie à échapper à son mari violent FIN SPOILER on découvre les personnes de son quotidien et d'autres qui la hantent depuis son enfance. L'action est palpable, ses relations avec les fantômes est réellement intéressante et tous les détails m'ont paru importants, je ne me suis jamais ennuyée au cours de ma lecture et je crois que c'est un point important quand on cherche à se plonger dans un bouquin. Cependant, il me semble important de rappeler que cette histoire aborde un thème qui peut ne pas plaire à tout le monde, celui de la mort que la plus de Darynda Jones arrive à nous faire oublier.

    Au niveau des personnages ont suit donc notre héroïne éponyme nommée Charley Davidson je ne vais pas répéter ce que j'ai dit sur elle, je vais simplement dire mon ressentis sur ce personnage qui m'a touché oui, son passé, son histoire, son quotidien tout m'a touché, j'aimerais être aussi forte, courageuse, drôle que cette jeune femme franchement, j'ai un coup de cœur pour Charley, c'est elle qui m'a fait adorer ce roman.

    Reyes Farrow, c'est celui qui m'intriguait le plus et dans ce premier tome, on découvre une multitude d'informations sur lui, notamment à la fin d'où mon envie à continuer cette saga. Il est mystérieux, sexy, ténébreux, sensuel, c'est un être qui peut paraître parfait (Je l'imagine comme ça : lien) mais qui cache un lourd secret. Sérieusement, tout au long du roman, je voulais savoir pourquoi il ne voulait pas se délivrer à notre belle Charley.

    Cookie est un personnage très important selon moi, c'est la meilleure amie de notre protagoniste, mais je l'adore aussi elle m'a fait rire, elle s'inquiète énormément pour ses proches et elle donne l'impression d'être prête à sacrifier beaucoup pour ses proches comme Charley.

    Bob aka l'oncle de notre héroïne qui est dû genre à travailler d'arrache pied et qui est content d'avoir sa nièce pour l'aider sans ses enquêtes, mais ce n'est pas un être insensible, il tient énormément à sa famille. 

    Denise aka la belle-mère diabolique, je ne la porte pas dans mon cœur, je ne comprendrais jamais les parents qui font de la préférence entre leurs enfants même si ce n'est pas réellement sa fille, elle m'évoque simplement la haine et la tristesse de notre héroïne quand elle parle de son passé. 

    Garrett aka le relou qui malgré sa beauté n'arrive pas à avoir la femme qui l'intéresse vraiment, c'est-à-dire Charley et je l'ai trouvé assez lourd tout au long du tome. 


    Darynda Jones aura réussi à me faire immerger dans le monde de son héroïne avec une histoire intéressante, des personnages qu'on a envie de connaître davantage. Je suis pressée de lire la suite.

    Nous ne sommes pas tous le produit du monde dans lequel nous sommes nés autant, sinon plus, que celui des parents à qui on nous a confiés.


    5 commentaires