• Rien ne s'oppose à la nuit - Delphine de Vigan

     Auteur : Delphine de Vigan

     Éditeur : Jean Claude Lattès 

     Parution : 2011

     Quatrième de couverture : 

    « La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire.
    La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.
    Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »
    Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

     

    Ma note : 7.5/10

    Une lecture qui m'a fait réfléchir.

    "L'écriture ne peut rien. Tout au plus permet-elle de poser les questions et d'interroger la mémoire."

     

    Mon avis : 

    Lucie ? Tu lis ce genre de bouquin maintenant ? Sérieusement ? Eh bien oui, même si ce n'est pas dans mon habitude, j'aime bien changer de style de temps à autre. C'est sous le conseil d'une amie que je me suis procuré ce roman, afin de me plonger dans un univers aussi sombre que réaliste. Nous entrons dans une histoire qui pourrait être la nôtre. 
    Nous retrouvons donc Delphine qui découvre sa mère morte dans son appartement. Dans une quête de savoir, elle va tenter de rassembler des éléments, dans les souvenirs de sa famille, pour connaître les raisons qui ont poussé sa mère au suicide. Grâce à ces bribes de souvenirs, elle arrive à écrire les premières pages de son roman qui décrivent l'enfance de Lucile, 3e d'une fratrie de 6 enfants, perturbée par la mort de l'un ses petits frères au cours de l'été 1954. Ce n'est qu'un accident parmi tant d'autre, des malheurs bien pires attendent cette famille qui n'a rien demandé à personne. 

    Delphine de Vigan a su s'accaparer mon attention dès les prémices de son histoire avec sa plume magnifique. Je ne pourrais jamais le nier, cette auteure a l'art de manier les mots à la perfection au point de nous rendre accros à ce qu'elle nous raconte. Quand bien même ce n'est pas mon genre littéraire préféré, j'ai trouvé agréable de me plonger dans ce livre dont le récit est intriguant. Chaque page donnait l'envie de tourner la suivante pour découvrir les aventures de cette famille unique en son genre. 
    Rien ne s'oppose à la nuit est un roman bouleversant qui partage les difficultés de notre auteure à écrire sur sa mère, mais, aussi d'une femme qui ne sait pas comment coucher sur papier les émotions qu'elle souhaite transmettre. Delphine de Vigan nous présente la personne qui l'a mise au monde avec ses peurs, ses chagrins, ses erreurs et surtout sa volonté de devenir meilleure après avoir vécu le pire. Elle part à la recherche du passé de sa mère pour mieux la comprendre, la discerner sans pour autant la dévaloriser. 

    C'est un roman qui aborde tellement de sujets tels que la mort, la drogue, la déchéance, mais aussi l'inceste et c'est ce qui le rend poignant, et même émouvant. Je peux comprendre que notre auteure ait eu du mal à écrire ces lignes pour parler d'une femme qui s'est perdue plusieurs fois en chemin, sans pour autant perdre la volonté de se battre pour offrir une vie meilleure à ses filles. L'auteure arrive à trouver les raisons du suicide de sa mère, les comprendre et les accepter. C'est ce qu'il y a de plus beau.

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Mars à 18:17

    C'est un livre que j'aurais bien lu, mais je ne l'ai jamais acheté. J'ais déjà lu un livre de cette auteure que j'avais plutôt bien aimé. Ma liste de lecture est tellement longue que ce bouquin est noyé dans la masse. Peut-être qu'un jour l'occasion se présentera!

      • Vendredi 16 Mars à 21:00

        Je trouve qu'elle a une belle plume,et je trouve ses histoires intéressantes surtout que là c'est une bographie !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :