• Chroniques

    Ici sont les chroniques sur les livres que j'ai lu 

  • Auteur : Mary E.Pearson

    Éditeur :  Palgrave USA 

    Ma note : 10/10, coup de coeur.

    Quatrième de couverture : Le Royaume de Morrighan baigne dans la tradition et le passé d’un monde révolu. Mais il y a certaines traditions que Lia ne peut tolérer, comme devoir épouser quelqu’un qu’elle n’a jamais rencontré pour sécuriser une alliance politique. Fatiguée et prête pour une nouvelle vie, Lia s’enfuit dans un village lointain le jour de son mariage. Elle s’installe et se fond parmi les gens du peuple et est intriguée lorsque deux beaux et mystérieux étrangers débarquent – et inconscience du fait que l’un soit le prince rejeté et l’autre un assassin envoyé pour la tuer. Les déceptions s’enchaînent et Lia se retrouve sur le point de percer à jour de dangereux secrets – qui pourrait bien déchirer son monde – alors qu’elle découvre l’amour.

     

    Mon avis : 

     

    JE SUIS DE RETOUR POUR VOUS JOUER UN MAUVAIS TOUR. En réalité, je suis plutôt ici pour vous faire une nouvelle chronique sur ma troisième lecture VO qui sort un peu du lot, car si vous me suivez sur le blog et les réseaux sociaux vous devez savoir que mes deux premières lectures ont été des relectures en anglais, mais pour ce roman ça n'a pas été possible puisqu'il n'existe pas de traduction française. C'est avec appréhension que je me suis lancée, j'en ressors heureuse et complètement charmée par l'histoire que nous a offert Mary E.Pearson.

    Lia est la première fille du royaume de Morrighan, ce statut lui confère le droit de se marier au prince de Dalbreck afin de sceller une alliance entre deux royautés qui sont en froid. Âgée d'à peine 17 ans, elle décide d'écouter son cœur et donc de s'enfuir le jour de son mariage, avec son amie Pauline, pour rejoindre Terravin, une ville assez éloignée afin d'y vivre comme bon lui semble. Après quelques semaines de tranquillité à travailler en tant que serveuse dans une auberge, deux jeunes hommes font leur entrée dans son existence : l'un est un assassin envoyé pour la tuer, l'autre est le prince qu'elle n'a pas voulu épousé. Qui est qui ? Que va-t-il arriver à notre belle ? 

    C'est un résumé plutôt exhaustif surtout lorsque j'ai compris que l'histoire, c'est bien plus que ça, elle est d'une richesse incroyable. Alors ce n'est pas une surprise si je vous dis que j'ai eu un coup de cœur pour ce roman, n'est-ce pas ? Comment aurais-je pu me douter une seule seconde que j'allais être absorbée par cet univers incroyable que l'auteure a construit au fil des pages, elle a su mener son intrigue jusqu'au bout nous laissant dans une ambiance tendue, qui nous donne envie d'enchaîner sur le tome deux directement après avoir fermé le premier volume. Je vais vous expliquer plus en détail pourquoi l'univers est sublime, il n'y a pas que les paysages qui m'ont charmé, mais ce sont tous les efforts que Mary E.Pearson a mis pour créer une histoire unique, des chants et des légendes qui sont gravés dans le passé des personnages, des croyances, un tout et ça m'a complètement absorbée dans le monde que l'auteure a voulu construire. J'ai eu l'impression d'être dans un monde parallèle. L'intrigue est très haletante aussi, j'ai eu envie de découvrir pourquoi les livres qu'elle avait volés étaient si importants, pourquoi ils étaient cachés, etc.

    Il n'y a pas que ça qui m'a fait adorer le livre, il y a les personnages que j'ai trouvé vachement intéressants et intrigants surtout Rafe et Kaden dont les identités ne sont dévoilées qu'aux trois-quarts du livre pour nous garder en haleine, ça a fonctionné pour moi même si je me suis douté au bout d'un moment. Ils ont tous les deux un passé qui attise ma curiosité, j'ai envie d'en savoir davantage sur eux afin d'arriver à mieux les cerner, mais tous les deux ont un point en commun : Lia. 
    Notre héroïne est une jeune femme dont le statut serait envié de beaucoup pourtant cette dernière voudrait être normale et connaître les aléas de la vie et surtout un amour sincère et véritable surtout qu'elle n'a pas réellement connu l'amour de son paternel, heureusement il y avait ses frères qui comblait le vide que laissait parfois ses parents. C'est une demoiselle qui a une volonté de fer, qui s'endurcit avec les étapes qu'elle va connaître dans la vie, mais aussi parce qu'elle est très mature pour son âge, elle prend des décisions qui sont dignes d'une dirigeante selon moi. SPOILER notamment quand elle décide de tuer le cheval d'Eben à sa place même si c'est un barbare, pour elle, il reste tout de même un enfant, mais aussi d'enterrer tous les soldats dont son frère toute seule en creusant des tombes même si cela lui prend des heures. FIN SPOILER. Je veux en découvrir encore plus sur elle et voir son évolution.
    Il y a aussi Bendi, Pauline et les autres personnages que j'ai envie de continuer à suivre pour savoir ce qu'il va leur arriver !

    Vous l'aurez compris j'ai absolument tout aimé dans ce roman, je n'ai rien à redire sur la plume de l'auteure qui m'a emmené dans un univers nouveau qui me tarde de retrouver.


    "Today was the day a thousand dreams would die, and a single dream would be born."


    2 commentaires
  • La confrérie de la dague noire T1
    Auteur : J.R Ward

    Editeur : Milady

    Parution : 2010

    Ma note : 8/10

    Quatrième de couverture : 

    Une guerre fait rage à l'insue des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. A sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable...

    L'un de ses plus fidèles geurriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mélé qui ignore tout de son destin. Et c'est à Kolher qu'il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien...

     

    Mon avis : 

    J'ai énormément entendu parler de cette saga qui a été un véritable coup de coeur pour de nombreuses personnes, alors je me suis dit qu'il était temps pour moi de me lancer dans l'aventure des membre la confrérie de la dague noire. Je remercie une de mes meilleures amies de m'avoir prêté les trois premiers tomes. Bref, dans ce premier volume, on suit Beth qui est une jeune femme pas comme les autres, en effet son père est un vampire ce qui fait d'elle une sang-mêlée afin qu'elle survive à sa transition son père demande à Kolher, vampire au sang pur et chef de la confrérie de l'aider à traverser cette étape, mais celui-ci refuse. C'est lorsque Audasc se fait assassiner par les éradicateurs que Kolher décide d'accéder à la requête de son frère sans s'attendre au coup de coeur qu'il va avoir en voyant Beth.

    Alors je dois vous dire que je ne suis pas fan de Bit-lit de base, je ne m'y suis mise que récemment et depuis, j'apprécie énormément ce type de lecture. J'ai bien aimé l'histoire principale, on commence à connaître notre héroïne principale qui se nomme Elisabeth, jeune demoiselle qui n'a jamais connu ses parents, cette dernière est journaliste, mais sa vie ne l'enchante guère, elle ne se sent pas vivante comme si elle était prisonnière de ce quotidien qui n'est pas le sien.
    De l'autre côté, on a Kolher dernier vampire de sang pur et descendant de l'ancien roi de la communauté de vampire, celui-ci n'assume pas son rôle de roi. C'est un homme froid, qui n'éprouve aucun sentiment pour sa Shellane (sa femelle) Marissa et qui ne connaît pas la tendresse. Pourtant, quand il croise Beth, son cœur fond et il comprend qu'un homme peut être fragile en face de sa destinée. Pour moi, Beth est la fille parfaite pour notre gros dur qui a un caractère autoritaire, elle sait ce qu'elle veut et ne veut pas et surtout elle tient tête à cet homme qui j'avoue ne pas tant charmé que ça. 

    L'histoire d'amour est assez mise en avant, mais, heureusement ce n'est pas le thème principal, j'avoue que j'en aurai eu marre au bout d'un moment, dans ce genre de roman, il faut une intrigue et une histoire qui tienne la route pour que je puisse devenir addict. Oui, je vous le dis, je suis complètement tombé sous le charme des membres de la confrérie, mais pas de Kolher, puisque même s'il est charmant, il ne m'attire pas et je n'ai pas tant aimé que ça son caractère. 

    Comme je l'ai dit, la romance ne fait pas tout, il y a une intrigue qui m'a énormément tenue en haleine, j'ai envie de savoir comment Kolher va réunir la communauté de vampires afin de venir à bout des éradicateurs. Il y a aussi l'amitié et la loyauté entre chaque guerrier qui m'a plu de découvrir au fil des pages.
    L'humour est très présent, les personnages sont interactifs et ces dialogues m'ont donné le sourire. Bref, je ne sais plus quoi dire pour vous dire de vous lancer dans cette saga qui est géniale.

     

    " Bienvenue dans le monde merveilleux de la jalousie, pensat- il. Le ticket d'entrée vous donne droit à une migraine atroce, à une envie quasi irrépressible de commettre un meurtre et à un complexe d'infériorité.
    Super ! "


    7 commentaires
  •  

    Auteur : Sophie Jomain

    Éditeur : France Loisirs 

    Parution : 2011 à 2017

    Ma note : 7,5/10, une lecture passionnante puis légèrement ennuyante.

    Quatrième de couverture : 

    « J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »
    Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

     

    Mon avis : 

    Félicity est une jeune femme d'apparence tout à fait normale, mais celle-ci ne l'est pas du tout, en effet elle croit aux vampires et aux créatures surnaturelles, pourquoi ? Car sa tante Margaret en est une. Un soir, sa meilleure amie Daphnée la force à venir avec elle dans un bar à Londres et vous devez vous en douter notre héroïne éponyme va vivre quelque chose qui va être l'élément perturbateur de sa vie. En effet, le lendemain, elle se réveille dans un hôtel avec aucun souvenir de ce qui s'est passé et a une morsure sur l'intérieur de la cuisse. En gros voilà un résumé global de l'histoire, car je ne vais pas réellement parler de tous les tomes cela pourrait spoiler les personnes qui souhaitent lire cette saga, mais en gros chaque tome à son lot d'aventure, d'action, d'humour tout est parfaitement bien dosé même le côté érotique, on ne se dit pas "oh elle couche tout le temps" ou "oh elle couche jamais". Felicity Atcock est une saga qui m'a passionné au départ, les trois premiers tomes sont très intrigants et intéressants, on découvre un univers parfaitement travaillé puis l'écriture de Sophie Jomain est un plus, sa plume est super agréable et les touches d'humour m'ont toujours permis d'afficher un sourire même dans les moments les moins opportuns à ce genre de réaction malheureusement plus on avance dans l'histoire plus l'ennui s'installe, en tout cas pour ma part. 

    Comme je l'ai écrit au-dessus, les trois premiers tomes sont géniaux ils m'ont donné envie de dévorer la suite ce que j'ai fait jusqu'au tome 5 avant de faire une pause pour lire le tome 6 car j'en ai fait une overdose puis les personnages commençaient à me taper sur le système car tout est fait pour faire souffrir notre belle ou bien la faire traverser des épreuves insurmontables afin de prouver qu'elle est au dessus des autres humains, qu'elle est prête à tout alors oui au début c'est mignon de voir qu'elle peut se sacrifier pour les gens qu'elle aime mais Sophie Jomain s'est déchaînée sur notre belle qui n'a jamais une minute pour elle. Ces livres ne sont pas fait pour ceux qui n'aiment pas l'humour sur le sexe, car c'est pratiquement que sur ça, il y a toujours des personnes nues et à chaque fois, on a des commentaires sur la taille des entrejambes comme si notre protagoniste n'en avait jamais vu ce qui est faux. Je ne vais pas vous mentir plus j'avançais dans les tomes plus je m'ennuyais, car l'action qui prend place est légèrement semblable aux autres, le schéma est le même ce qui est légèrement frustrant quand on y pense, on sait comment ça va se terminer alors qu'au début, on s'attend à tout sauf à la fin. Ces livres ne sont pas fait pour ceux qui n'aiment pas l'humour sur le sexe, car c'est pratiquement que sur ça, il y a toujours des personnes nues et à chaque fois, on a des commentaires sur la taille des entrejambes comme si notre protagoniste n'en avait jamais vu ce qui est faux.

    En ce qui concerne les personnages, j'ai trouvé Félicity très drôle, caractérielle qui n'est pas du genre à se laisser faire, toujours prête à se montrer courageuse alors au début c'est amusant mais à force ça devient lourd car elle ne comprend pas que parfois, elle a besoin de se mettre en retrait et de laisser faire ses proches non, madame veut prouver qu'elle a sa place et à chaque fois elle termine blessée. Sa fâcheuse tendance à vouloir faire pipi dans sa culotte à chaque fois qu'elle a peur est lassant aussi. Le pire dans tout cela, c'est que tout le monde l'aime, ben oui qui résiste à une héroïne comme ça ? Je n'aime pas énormément les héroïnes qui ont 200 prétendants ce n'est pas intéressant. 

    Il y a un ange aka Terrence et Stanislas aka l'entre-deux, qui vont faire partie intégrante de la vie de notre jeune femme, l'un va être un amour fort mais pas sentimental enfin c'est compliqué puisqu'au début une passion dévorante anime Terrence et Félicity pour se solder par une amitié solide SPOILER puisque c'est le père de son fils FIN SPOILER pour le premier, il est bien trop protecteur envers la belle, il est adorable tout comme il peut être exécrable je n'ai pas grand chose à dire sur lui de toute manière puisque mon personnage préféré c'est Stan aka le grand con, je l'ai adoré du début à la fin même si dans le dernier tome il perd de la prestance mais ce n'est que mon avis, il sera toujours là pour notre héroïne, lui montrera qu'il sait ce qu'il veut et qu'il est prêt à tout même si il dit le contraire car au final il va comprendre ce que c'est d'aimer et même si sa relation avec Félicity se conclue à la fin, j'ai adoré leurs moments et l'humour de cet homme sexy en diable même si le surnom "petite chatte" qu'il donne à notre protagoniste me fait hérisser les poils.

    Daphnée est importante aussi puisqu'il s'agit de la meilleure amie de notre belle pourtant, on la voit moins dans les deux derniers tomes puisqu'elle vit son idylle avec son amoureux Tony qui est un vampire. C'est une jeune femme qui ferait tout pour son amie et son amant, elle a une répartie de fou, plus réaliste que Félicity de temps en temps bref voilà. 

    Je ne vais pas m'étendre sur d'autres personnages, mais j'avais envie d'évoquer une relation qui m'a réellement plu dans le bouquin, c'est l'amitié entre le père de Félicity et Stan, qui est juste grandiose puisqu'on découvre réellement deux êtres prêts à tout l'un pour l'autre. La relation père-fille est tout aussi agréable à regarder évoluer. 

    En conclusion, c'est une saga qui est passionnante lors des premiers tomes, mais au fur et à mesure l'intrigue s'essouffle et les personnages deviennent énervant à la longue, mais la plume de Sophie Jomain nous rend la lecture tellement facile et nous donne le sourire qu'il m'est impossible de ne pas vous conseiller cette saga.

    " - Qu'est-ce que je vous sers ? ai-je demandé d'une voix neutre.
    C'est Stan qui s'est manifesté le premier.
    - La queue mais pas trop fort."


    2 commentaires
  • Missing (saga complète) - Meg Cabot

    Auteur : Meg Cabot 

    Editeur : Le livre de poche

    Parution : 2006 à 2009

    Ma note : 8/10, une agréable lecture.

    Quatrième de couverture : 

    Jessica a deux passions : les motos et les heures de colle au côté du ténébreux Rob Wilkins ! Mais tout change le jour où elle est frappée par la foudre... Voilà Jess dotée d'un étrange pouvoir : elle retrouve, dans ses rêves, les enfants disparus dont elle voit l'avis de recherche tous les jours sur les packs de lait. Que faire d'un tel don ? Et comment continuer à mener une vie normale quand on est harcelée par le FBI et la presse ?

     

    Mon avis : 

     

    Je reviens aujourd'hui pour vous parler de la saga Missing écrite par Meg Cabot, vous devez la connaître vu que j'en parle sans cesse depuis un moment et qu'il s'agit d'une de mes auteures préférées, sa plume a toujours eu un effet tranquillisant sur ma personne, car dès que je lis un livre d'elle, je me sens calme et je sais pertinemment que je vais passer un très bon moment au fur et à mesure des pages. Ces cinq tomes n'ont pas dérogé à cette règle, car j'ai beaucoup aimé les aventures de notre petite Jessica. 

    Laissez moi donc vous raconter son histoire, un jour en sortant de retenue (car oui, elle a été collée toute l'année due à sa fâcheuse tendance à tabasser les gens qui parlent mal de sa famille ou ses amis) sa meilleure amie Ruth décide de venir la chercher, comme à son habitude, mais à pied. Cependant, un orage se déclenche au cours de leur trajet les forçant à se réfugier sous des gradins et c'est à ce moment-là que Jessica se retrouve foudroyée par un éclair. C'est à partir de ce moment-là qu'elle va développer la capacité de retrouver les personnes disparues après avoir regardé une photo. Ce don va la mener à se rapprocher de Rob et de se faire courtiser par le FBI qui la harcèle pour obtenir son aide, mais grâce à ses erreurs, elle apprend que certains individus ne souhaitent pas forcément être retrouvés. 

    Je ne vais pas détailler tous les tomes car au final ils se ressemblent assez, les intrigues sont similaires mais d'autres éléments de l'histoire se développent c'est ainsi que Meg Cabot fonctionne je l'ai remarqué dans sa saga Irrésistible mais aussi le journal d'une princesse. Il va de soit qu'il y a quand même des changements et que les événements ne sont pas toujours pareil d'ailleurs, ce sont les actions du troisième et cinquième tome qui m'ont le plus marqué et que j'ai le plus apprécié. C'est un type de lecture rapide, les bouquins ne font même pas 300 pages ce qui m'a aidé à lire très rapidement Missing, en moins d'une semaine, c'était fait en même temps, je ne peux pas résister à l'écriture de Meg Cabot et quand j'ai commencé à lire, je n'ai pas pu m'arrêter, car cette auteure a le don de m’ensorceler avec son style unique et son humour qui me fait toujours sourire, on s'identifie énormément aux personnages. 

    Depuis qu'elle a ce don, elle tente d'aider les forces policières de manière inconnue, mais elle se retrouve bientôt très vite harcelée par ceux-ci qui souhaitent l'exploité et j'ai trouvé cet aspect de l'histoire assez dérangeant, car punaise, les flics sont prêts à tout pour l'avoir et moi-même ça m'a dérangé au point d'avoir envie de frapper les flics. Depuis qu'elle a ce don, elle tente d'aider les forces policières de manière inconnue, mais elle se retrouve bientôt très vite harcelée par ceux-ci qui souhaitent l'exploité et j'ai trouvé cet aspect de l'histoire assez dérangeant, car punaise, les flics sont prêts à tout pour l'avoir et moi-même ça m'a dérangé au point d'avoir envie de frapper les flics. Bref, notre héroïne est une femme forte qui sait ce qu'elle veut et ce qu'elle doit faire, c'est une passionnée de musique et elle adore transmettre sa passion aux enfants qui ont le même hobby. Je l'ai trouvé un peu irréfléchie et immature à certains moments, car, elle se met toujours en danger sans prendre compte des conséquences après tout, c'est une bélier, car elle est née en avril et je crois que c'est cet aspect que Meg Cabot a voulu mettre en avant enfin un très caractéristique, je vous avoue que j'aime bien l'astrologie même si je n'y crois pas forcément. J'ai eu un souci avec elle dans le dernier tome SPOILER quand elle rentre de sa mission en Afghanistan, elle est brisée et perd ses pouvoirs, mais les retrouve super vite et j'ai trouvé que sa rupture avec son copain Rob, était complètement idiot même Rob lui dit. FIN SPOILER

    Rob est un garçon très mystérieux et jusqu'à la fin, c'est un "Cul-Terreux" donc un paysan pour les bourges (ceux qui habitent en ville) mais c'est quelqu'un de sincère, de droit, respectueux et de très charmant. Il est prêt à tout pour venir en aide à notre belle qui se fourre dans toutes les galères possibles, mais bien évidemment Robert est là pour la protéger et tenter de la résonner, comme un prince charmant, non, je plaisante, il a aussi ses défauts, car au final plus on avance dans les tomes moins j'ai su me retrouver sur leur relation, s'ils étaient en couple ou non etc, mais sinon il m'a charmé comme chaque personnage masculin de notre auteure. 

    Il y a d'autres personnages, mais beaucoup trop pour que j'en parle énormément. Il y a son frère Douglas qui est schizophrène, j'ai trouvé cela intéressant pourtant ça n'a pas été assez travaillé et approfondit, c'est dommage, mais c'est un protagoniste que j'ai apprécié voir au fur et à mesure. 
    Mike n'est pas celui que je préfère et on ne le voit pas souvent donc ce n'est pas un souci.
    Ruth est la meilleure amie de notre belle Jessica, je l'ai trouvé un peu trop stéréotypée, mais au final elle est toujours là pour son amie même si parfois, j'ai eu envie de la baffer pour ses réflexions.
    La mère de Jessica est le personnage le plus agaçant que j'ai pu voir dans ce bouquin, sérieusement, c'est elle qui met en avant les préjugés que l'on peut avoir sur une personne due à sa provenance alors que nous sommes tous pareils que l'on soit bourges ou pas.
    Le père est le plus cool, sérieusement, il est celui qui relativise le plus, qui s'en fout des préjugés et qui porte conseil à notre héroïne quand elle est perdue puis il est drôle. 

    En conclusion, comme je l'ai dit, c'est une saga simplette pour jeunes adolescents qui est agréable à lire et très rapide. Jessica nous fera rire et son histoire d'amour avec Rob sera passionnante tout comme le côté policier qui change du style habituel de Meg Cabot. 


    votre commentaire
  • Mes impressions sur la lecture VO

     


    Pourquoi je redoutais la lecture VO et pourquoi j'ai décidé de me lancer ?

    La lecture VO m'a toujours attiré, car l'anglais est une langue que j'aime énormément et dans laquelle je me débrouille plutôt bien enfin, je crois. Il m'arrive de regarder beaucoup Booktubeuses anglaises ou américaines qui parlent de romans qui me tentent énormément, mais pour la plupart, il n'y a pas de traduction française ce qui est dommage et ça me frustrait de ne pas pouvoir lire un livre, car il n'y avait pas de traduction, mais c'est au début de la semaine, j'ai décidé de vaincre ma peur, car oui, j'avais peur de me lancer. Pourquoi ? J'étais effrayée de ne pas tout comprendre ou de ne pas comprendre le sens global de l'histoire, de ne pas comprendre le style de l'auteur et sa poésie bref des peurs idiotes qui m'ont bloqué quelques années. Bref, je me suis lancée, car il y a tellement de bons livres pas traduits que j'ai envie de lire et sincèrement, je n'ai pas envie de me priver juste à cause d'une langue. 



    Pourquoi j'ai commencé avec ce roman ? 

    J'ai choisi The Duff pour commencer, car c'est un livre que j'ai déjà lu dans ma langue natale, c'est-à-dire le français. Suite à de nombreux conseils, que j'ai vu sur internet et YouTube, j'ai décidé d'entamer mon aventure VO avec un livre que j'ai adoré et que je voulais découvrir en version originale, c'était soit The Duff soit The Summer I Turned Pretty.



    Qu'est-ce que j'ai pensé de ma lecture en VO ? 

    J'AI SURKEAFEwow je n'en reviens pas de la sensation que j'ai éprouvé en lisant en VO tout simplement parce que j'ai adoré pouvoir découvrir un texte en version originale, car j'ai pu remarquer les différences avec la version française (Bianca est beaucoup plus vulgaire en VO qu'en VF) et surtout, j'ai été encore plus touchée par ce que Bianca traversait grâce à la plume de Kody Keplinger c'est comme si la barrière entre Bianca et moi avait disparu, je me suis immergée complètement dans son monde. Vraiment, je suis contente de m'être lancée.



    Est-ce que je vais continuer la lecture VO ? 

    Oui, sincèrement, j'en ai envie même si la peur de ne pas comprendre subsiste, car après tout, c'est un livre que j'ai déjà lu donc je savais à quoi m'attendre. Je vais tenter très prochainement un livre inédit voir ce que ça donne, mais je pense m'en sortir. Je vous avoue que le contemporain est largement plus facile que le fantastique ou la fantaisie, mais un jour voire très très prochainement, je partirai à l'aventure de "The kiss of deception" et j'y arriverai. En tout cas, je vous dis lancez-vous en VO, vous ne regretterez pas surtout qu'il existe tellement de livres pas traduits ou des séries traduites en françaises mais dont la suite ne sortira jamais dans notre jolie langue donc voilà. 

    Merci de m'avoir lu, j'espère que cet article vous aura plus même s'il est très court !

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique