• Chroniques

    Ici sont les chroniques sur les livres que j'ai lu 

  • Les chroniques lunaires - Marissa Meyer

    Auteur : Marissa Meyer

    Éditeur : PKJ

    Parution : 2013 à 2016

    Quatrième de couverture :

    MÊME DANS LE FUTUR,
    LES HISTOIRES COMMENCENT PAR
    "IL ÉTAIT UNE FOIS..."

     À New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire un paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare les robots et sa famille adoptive. À seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches les plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
    Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
    Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.

     

    Ma note : 18.5/20

    Une saga coup de coeur.

    " - Je sais, je suis désolée. Mais je me suis dis que vous avez peut-être raison. Peut-être que le destin n'existe pas. Peut-être qu'il y a simplement des opportunités et ce qu'on choisit d'en faire. Je commence à croire que les grandes histoires romantiques n'arrivent pas par hasard. que c'est à nous de les écrire."

     

    Mon avis : 

    Cela fait maintenant un mois que je ne vous ai pas écrit de chronique littéraire. Je dois dire que je préfère en faire lorsque je termine une saga, pour donner un avis plus global, même s'il m'arrive d'en taper quelques-unes pour chaque tome d'une série. Bref, vous n'êtes pas là pour m'écouter radoter donc entamons réellement le sujet : les 4 tomes des Chroniques Lunaires de Marissa Meyer. Je viens tout juste de terminer ma relecture et je dois dire que j'en ressors une nouvelle fois émerveillée. Lorsque je me replonge dans un univers, je découvre toujours des choses auxquelles je ne faisais pas réellement attention lors de ma première lecture. 
    Cette saga à une énorme panoplie de personnages tous plus importants les uns que les autres. Chaque tome aborde des protagonistes différents, mais le fil conducteur reste le même. 
    Je tiens à m'excuser si le résumé, que je vais faire, vous semble maladroit. Il m'est un peu difficile d'en faire un qui me paraît correct sans spoiler. 

    Cinder, jeune cyborg de 17 ans, est une mécanicienne vivant sous l'autorité de sa belle-mère et ses deux demi-sœurs. Toutes les trois ne partagent pas une seule goutte de sang mais, cela n'empêche pas sa tutrice légale à la traiter comme une esclave. À cette époque androïdes, humains et cyborgs cohabitent en paix mais une maladie meurtrière fait rage dans le monde : la létumose. Malgré des recherches intenses, par les scientifiques terrestres, aucun antidote n'est trouvé. Seule une personne détient ce dernier, qui est-ce ? Levana, reine de la Lune. Celle-ci est détestée de tous et en particulier du nouvel empereur de la communauté orientale, Kaito. La lunaire est prête à déclarer la guerre s'il ne se marie pas avec elle. Quel choix va-t-il faire ? Que va-t-il advenir de Cinder et de la vie sur Terre ?

    Je vais essayer d'aborder chaque tome sans m'étendre réellement tout en expliquant mon avis dessus. 

    Dans le premier volume nous rencontrons Cinderune cyborg de 17 ans, qui ne souhaite qu'une chose : vivre libre comme toutes les jeunes filles de son âge. Vous avez pu le deviner, ce personnage est le principal de l'histoire globale et je l'ai apprécié même si ce n'est pas celle que je préfère. Notre héroïne, au début, est quelqu'un qui semble trop sensible pour vivre dans les conditions qu'elle connaît mais au fur et à mesure des pages on la voit grandir et réagir. Sincèrement, si elle avait continué à se laisser faire je crois que j'aurais pété un câble (petit jeu de mot). Nous rencontrons aussi l'empereur Kaito, qui est un jeune homme qui très réfléchi pour son âge (sûrement dû à son titre). Il pense avant tout aux autres avant lui et c'est ce qui fait de lui un personnage un peu naïf par moment et agaçant. 
    En ce qui concerne l'intrigue et son avancement, c'est un peu long à se mettre en place mais une fois que tout est là on n'a plus le temps de respirer. La fin nous donne envie d'enchaîner sur le tome suivant. 

    Dans le deuxième volume nous rencontrons Scarlet et Loup. Tous les deux font partis de mes personnages favoris. Ils sont très semblables même si au début ils en ont pas l'air, ils ont grandi en ne connaissant pas réellement leur famille et surtout, ils ont une volonté de vivre, de se battre pour ce qu'ils pensent être juste. Il peut s'avouer que parfois, leur relation va être mise à l'épreuve mais sincèrement leur amour est tellement touchant, bouleversant et sincère qu'on ne peut pas ne pas les aimer. 
    Le fil conducteur est à son apogée, ce tome est emplit d'action. On a vraiment pas le temps de s'ennuyer et on peut noter des changements dans les personnages principaux comme Cinder et Kaito. Ils se développent dans un bon sens, surtout pour notre cyborg.

    Dans le troisième volume, nous nous penchons sur Cress et Thorne (qui est déjà présent avant mais je voulais en parler ici) qui sont mes personnages favoris de cette saga. Notre belle est une génie (vous découvrirez pourquoi) avec une personnalité timide, franche et innocente. C'est un personnage qui m'a tellement touché par sa volonté de découvrir les choses, de vouloir voyager mais surtout son amour pur et touchant envers Thorne et c'est ce qui va réussir à le faire changer. Au contraire de Cress, notre héros est loin d'être innocent car il a plusieurs crimes à son actif. Pourtant, cela ne nous empêche pas de voir qu'à travers son caractère joueur, dragueur c'est quelqu'un de très bien. 
    Ce tome-ci est encore plus fort en émotions, en révélation bref ce n'est pas pour rien que je suis amoureuse de Cress. Je ne peux pas trop vous révéler des choses concernant l'intrigue sous risque d'en dire un peu trop.

    Dans le quatrième volume nous allons nous découvrir à Winter (belle-fille de Levana) et Jacin (garde de Levana) qui sont tous les deux lunaires donc. Nous allons voir la vie difficile que leur offre Levana même si cela n'en a pas l'air aux premiers abords. Winter est folle à force de ne pas utiliser son magnétisme et Jacin lui ne pense qu'à protéger sa belle au point de trahir. Je dois vous dire que cette relation comparée aux trois autres (Cinder/KaitoScarlet/LoupCress/Thorne) est moins intéressante. Certes, elle est tumultueuse mais pas au point d'ébranler mon coeur. Un point positif dans cette relecture, c'est que j'apprécie plus ces deux protagonistes qu'auparavant. 
    Il y a énormément de pages dans ce dernier tome. Ca lui porte un peu préjudice car on aurait pu éviter des longueurs même s'il est à la hauteur, je trouve que c'est le moins bon de la saga. 

    Malgré les défauts des Chroniques Lunaires, je ne peux que vous la conseiller. Les livres offrent un univers complet mais aussi des personnages tous mieux les uns que les autres, des romances et bien évidemment une intrigue qui reste palpitante du début à la fin.


    2 commentaires
  •  Auteur : Delphine de Vigan

     Éditeur : Jean Claude Lattès 

     Parution : 2011

     Quatrième de couverture : 

    « La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire.
    La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.
    Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »
    Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

     

    Ma note : 7.5/10

    Une lecture qui m'a fait réfléchir.

    "L'écriture ne peut rien. Tout au plus permet-elle de poser les questions et d'interroger la mémoire."

     

    Mon avis : 

    Lucie ? Tu lis ce genre de bouquin maintenant ? Sérieusement ? Eh bien oui, même si ce n'est pas dans mon habitude, j'aime bien changer de style de temps à autre. C'est sous le conseil d'une amie que je me suis procuré ce roman, afin de me plonger dans un univers aussi sombre que réaliste. Nous entrons dans une histoire qui pourrait être la nôtre. 
    Nous retrouvons donc Delphine qui découvre sa mère morte dans son appartement. Dans une quête de savoir, elle va tenter de rassembler des éléments, dans les souvenirs de sa famille, pour connaître les raisons qui ont poussé sa mère au suicide. Grâce à ces bribes de souvenirs, elle arrive à écrire les premières pages de son roman qui décrivent l'enfance de Lucile, 3e d'une fratrie de 6 enfants, perturbée par la mort de l'un ses petits frères au cours de l'été 1954. Ce n'est qu'un accident parmi tant d'autre, des malheurs bien pires attendent cette famille qui n'a rien demandé à personne. 

    Delphine de Vigan a su s'accaparer mon attention dès les prémices de son histoire avec sa plume magnifique. Je ne pourrais jamais le nier, cette auteure a l'art de manier les mots à la perfection au point de nous rendre accros à ce qu'elle nous raconte. Quand bien même ce n'est pas mon genre littéraire préféré, j'ai trouvé agréable de me plonger dans ce livre dont le récit est intriguant. Chaque page donnait l'envie de tourner la suivante pour découvrir les aventures de cette famille unique en son genre. 
    Rien ne s'oppose à la nuit est un roman bouleversant qui partage les difficultés de notre auteure à écrire sur sa mère, mais, aussi d'une femme qui ne sait pas comment coucher sur papier les émotions qu'elle souhaite transmettre. Delphine de Vigan nous présente la personne qui l'a mise au monde avec ses peurs, ses chagrins, ses erreurs et surtout sa volonté de devenir meilleure après avoir vécu le pire. Elle part à la recherche du passé de sa mère pour mieux la comprendre, la discerner sans pour autant la dévaloriser. 

    C'est un roman qui aborde tellement de sujets tels que la mort, la drogue, la déchéance, mais aussi l'inceste et c'est ce qui le rend poignant, et même émouvant. Je peux comprendre que notre auteure ait eu du mal à écrire ces lignes pour parler d'une femme qui s'est perdue plusieurs fois en chemin, sans pour autant perdre la volonté de se battre pour offrir une vie meilleure à ses filles. L'auteure arrive à trouver les raisons du suicide de sa mère, les comprendre et les accepter. C'est ce qu'il y a de plus beau.

     

     


    2 commentaires
  • Scorpi - La trilogie

    Auteure : Roxane Dambre

    Editeur : Calmann-Lévy

    Parution : 2015 à 2016

    Quatrième de couverture : 

    Un soir d’orage, Charlotte découvre un petit garçon blotti au pied de son immeuble, ses cheveux sombres dégoulinant, son T-shirt plaqué par la pluie. Elle lui propose de s’abriter chez elle. Là, l’enfant lui tient des propos ahurissants : ses parents et son grand-frère sont des « créatures de l’ombre », des tueurs à gages aux pouvoirs surnaturels, baptisés les Scorpi. Lui-même, Élias, est en apprentissage.
    La jeune femme n’en croit d’abord pas un mot. Mais, bientôt, elle découvre dans son salon un grand brun aux yeux bleu azur : Adam, le frère aîné d’Élias, vient d’entrer dans sa vie, et celle-ci va tourner à la cavalcade. Comment réagir quand on a vingt-trois ans, qu’on est seule et plutôt pacifique, et qu’on tombe amoureuse d’un tueur à gages qui n’est même pas humain ?

     

     

    Ma note : 10/10

    Une fabuleuse aventure.

    "- Mais c'est vrai que parfois, ajouta-t-il, quand Firmin se met en colère, il devient un peu vert. Et marron, aussi.
    - Ah, marmonnais-je. Et il se met souvent en colère ? 
    - Non. Seulement quand on est attaqués. Ou quand Louis le jardinier ne s'essuie pas les pieds en rentrant du jardin."

     

     

    Mon avis : 

    Roxane Dambre est une auteure française qui a attiré mon attention avec le résumé du premier tome de sa saga Scorpi. Je me suis lancée dans cette histoire qui me promettait d'être drôle et rafraîchissante, mais je ne m'attendais pas à lire quelque chose comme ça. Je vais vous présenter une trilogie qui vaut réellement le détour, qui a su me faire rire à m'en faire verser des larmes. 

    Nous rencontrons Charlotte Laroche qui est une comptable comme les autres jusqu'au soir où elle rencontre un petit garçon nommé Élias. Celui-ci est seul sous la pluie et notre belle prise de compassion va l'héberger. L'intrigue et l'humour ont su m'envoûter pour rendre ma lecture addictive, combien de fois, je me suis fendu la poire en tournant les pages des romans ? Au début, elle n'y croit pas jusqu'au jour où une version adulte d’Élias apparaît chez elle. Tout va partir de là.

    L'histoire de Scorpi a capturé mon cœur et quand je dis ça, je ne plaisante absolument pas. Roxanne Dambre sait manier les mots à la perfection, elle me l'a prouvé tout au long de sa série. Je ne m'en rappelle même pas, tout ce dont je me souviens, c'est d'avoir passé d'incroyables moments en compagnie de Charlotte, Adam, Élias, Firmin et tous les autres personnages de la trilogie. Je me suis lancée dans cette histoire qui me promettait d'être drôle et rafraîchissante, mais je ne m'attendais pas à lire quelque chose comme ça. 

    Je suis tombée amoureuse de l'univers que nous propose l'auteure, elle sait où elle veut nous emmener et ne s'emmêle pas les pinceaux en nous faisant comprendre ce qu'elle souhaite nous faire connaître. Chaque tome apporte son lot d'aventure avec ses actions et une intrigue qui accentue le côté addictif du récit. 
    Du côté des relations, je suis tombée sous le charme d'Adam et de Charlotte. C'est un couple très étrange, mais très drôle pourtant, j'ai eu du mal au début dû à la vitesse à laquelle ils se mettent ensembles, ça a été un peu trop rapide à mon goût. Dans un sens, cela ajoute du charme à leur amour qui devient de plus en plus fort au fil des pages. 
    Elias et Charlotte sont tellement adorables tous les deux, j'ai l'impression de voir une mère avec son fils. Ils s'aiment d'un amour qu'on ne peut pas comprendre, il l'a directement accepté comme sa "belle-soeur" mais se comporte comme si c'était sa mère ou sa sœur. D'ailleurs, il a une relation très fusionnelle avec son frère Adam aussi, ce que j'aurais bien aimé voir un peu plus développée. 

    En ce qui concerne les personnages, j'ai adoré Charlotte qui garde les pieds sur terre, elle ne se prend pas la tête. Elle fait de son mieux pour s'accommoder à ce monde qu'elle ne connaît pas par amour. C'est une jeune femme qui a le sens de l'humour, qui sait respecter et aimer les gens qui le méritent. Surtout, je l'ai trouvé très juste dans ses choix, et même si c'est une tête de mule, je n'ai jamais pensé qu'elle a eu tort de faire quelque chose. 

    Adam est un homme très sexy, que tout le monde aimerait avoir comme petit-ami. Charlotte a cette chance et je l'envie, comment résister à quelqu'un qui est prêt à tout pour vous protéger ? Malgré le fait qu'il ne comprenne rien en relation amoureuse avec une humaine, je l'ai trouvé très touchant. Bref, il est miam.

    Elias est une boule d'amour, un jeune garçon qui va être très puissant dans le futur et pourtant même s'il est capable de protéger charlotte, il l'écoute comme un enfant écouterait sa mère. Surtout, je l'ai trouvé très juste dans ses choix, et même si c'est une tête de mule, je n'ai jamais pensé qu'elle a eu tort de faire quelque chose.

    Pour conclure, c'est une trilogie qui mérite d'être plus connue. Sincèrement, c'est une bombe. Je n'ai jamais autant ri en lisant, Scorpi est une saga qui fait passer de très bons moments et ça je ne suis pas prête de l'oublier.


    12 commentaires
  •  Auteure : Karen Marie Moning

     Éditeur : J'ai lu

     Parution : 2009 à 2012

     Quatrième de couverture : 

     "Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n'essaie de me tuer, c'est une bonne journée. Autant vous dire, ça ne va pas très fort, depuis quelques temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faes. Pour moi, un bon fae est un fae mort. Seulement, les faes Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas a vue. Ils préfèrent nous garder pour... le sexe.

     Au fait, je m'appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.

     La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.

     La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos."

     

     

    Ma note : 7/10

    Une saga qui ne manque pas d'action.

    "- Peut-être qu'un jour, mademoiselle Lane, vous embrasserez un homme sans qui vous ne pourrez plus respirer, et vous vous apercevrez que ce n'est pas si important que cela.
     - C'est ça; un jour mon prince viendra.
     - Il n'en sera peut-être pas un. Les hommes le sont rarement."

     

    Aujourd'hui, je reviens pour parler d'une saga de 5 livres que j'ai lue le mois dernier : les chroniques de Mackayla Lane. C'est une série qui me tentait depuis un moment, mais que je n'osais pas lire, je ne saurais vous dire pourquoi. 

    Nous suivons Mackayla Lane appelé plus couramment Mac, une jeune femme de vingt-deux ans qui vit une existence paisible dans une petite ville du Sud des Etats-Unis avec ses parents. Sa grande sœur Alina est partie étudier un an à Dublin. Lors d'une journée ensoleillée, notre héroïne apprend que son aînée a été assassinée et qu'avant sa mort, cette dernière lui a laissé un message étrange sur son répondeur. C'est avec la volonté de découvrir la vérité et de connaître le meurtrier de sa sœur, que Mac décide de rejoindre Dublin où elle va faire la connaissance de Jéricho Barrons. Cet homme étrange va lui apprendre qu'elle est une Sidhe-seer. La voilà partie pour une aventure qui va tout changer dans sa petite vie qu'elle pensait parfaite. 

    Fièvre noire est un premier tome très envoûtant. On est absorbé par l'histoire dès les premières pages et on se pose les mêmes questions que notre belle. Qui a pu tuer sa sœur ? Qui est l'homme qui l'a trahi, mais qu'elle a aimé ? Que s'est-il passé pendant les mois où Alina est partie faire ses études ? Pourquoi voudrait-on la tuer ?
    C'est fascinant de tenter de découvrir les réponses à ses questions. Pourtant, il faudra presque les cinq tomes pour être satisfait entièrement. Le mystère perdure sur plusieurs tomes, ça peut plaire à beaucoup et moins à d'autres. Je dois dire que je suis mitigée sur ce point, il y a des tomes qui m'ont paru un peu plus longs que certains résultant à des passages ennuyeux et longs. Ce n'est pas le cas tout le temps non, je dirais que globalement la série est intéressante, mais plus un quart de la saga est assez redondant. Un des bons points aussi, c'est que l'auteure nous remémore les éléments des tomes précédents dans chaque volume. Si on les lit pas à la suite, on peut rapidement s'y retrouver. À l'inverse, si on les enchaîne tous d'un coup cela peut être énervant d'avoir ces piqûres de rappel alors qu'on vient juste de quitter l'univers quelques secondes auparavant. 
    L'univers des Faes n'est pas réellement nouveau, et c'est quelque chose que j'apprécie grâce à la saga ACOTAR de Sarah.J.Maas. Ce qui est assez inédit pour moi, c'est les Sidhee-seer et l'auteure a mené parfaitement son histoire. Il y a de l'aventure, des secrets qui ne sont révélés qu'à la toute fin et encore. On évolue en même temps que notre héroïne, qui subit bien trop de choses à mon goût. Il m'est arrivé, à de nombreuses reprises de me demander quand est-ce que notre belle aurait un peu de temps pour se reposer de tout ce qu'elle traverse. Apparemment, la réponse est simple : jamais.
    Ce qui est sûr aussi, c'est le fait qu'elle ne perd pas sa quête initiale qui est de savoir qui a tué sa sœur et pourquoi, tous les tomes sont une avancée dans l'enquête qui va la mener vers le coupable de cet acte abominable. La vérité n'est pas toujours bonne à savoir. 

    Les personnages sont un autre point fort de ces romans, je crois que je n'ai jamais été autant frustrée par deux héros. Jéricho Barrons, est un homme mystérieux et terriblement envoûtant. Malgré qu'il soit dangereux, on ne peut pas s'empêcher de lui trouver ce petit quelque chose de rassurant qui fait fondre toutes les filles. Mackayla n'est pas l'exception à la règle. Il est puissant et c'est une véritable torture d'attendre pour entrevoir ce qu'il est réellement et pourquoi il cherche ce livre dangereux. 
    Notre héroïne est une jeune demoiselle qui change radicalement au cours de l'histoire. On passe de notre petite blonde bimbo à une guerrière, une femme qui n'a pas peur de se salir les mains et qui est prête à tout pour sauver son monde. Elle a du caractère, mais je l'ai trouvé bien trop naïve à certains moments, fonçant directement dans la gueule du loup sans se douter des conséquences. 

    Il y a beaucoup de protagonistes dans les chroniques de Mackayla Lane. Si vous lisez ces livres, vous allez vous attacher à chacun d'entre eux en risque d'être déçu par certains.
    Bref, c'est une série qu'il m'a été agréable à lire, je ne pense pas qu'elle a quelque chose de particulier à part un univers bien développé et des personnages qui sont intéressants. Si vous aimez la fantaisie et les Faes, l'aventure et l'action je ne peux que vous la recommander.


    6 commentaires
  • Auteur : Sarah.J.Maas

    Éditeur : Bloomsbury

    Ma note : 10/10, un gros coup de coeur

    Quatrième de couverture : 

    Feyre a survécu aux griffes d'Amarantha pour revenir à la Cour du Printemps - mais à un coût élevé. Bien qu'elle ait maintenant les pouvoirs du Haut Fae, son cœur reste humain, et elle ne peut pas oublier les terribles actions qu'elle a accomplies pour sauver le peuple de Tamlin.

    Feyre n'a pas non plus oublié son marché avec Rhysand, le grand seigneur de la Cour de la Nuit redoutée. Alors que Feyre navigue dans sa toile noire de la politique, de la passion et du pouvoir éblouissant, un plus grand mal se profile - et elle pourrait être la clé pour l'arrêter. Mais seulement si elle peut exploiter ses dons déchirants, guérir son âme fracturée, et décider comment elle veut façonner son avenir - et l'avenir d'un monde clivé en deux.

     

     

    Mon avis : 

     

    Nous retrouvons Feyre, trois mois après les événements du tome 1, complètement brisée à cause du dernier défi qu'elle a dû gagner pour libérer les Faes. Désormais immortelle, elle découvre une nouvelle façon de vivre, mais c'est sans compter sur ses cauchemars qui font de sa vie un enfer, Amarantha même morte continue de la hanter. Tamlin ne souhaitant pas la perdre encore une fois décide de la protéger, l'interdisant de sortir et de faire quoique ce soit à part préparer leur mariage, mais cette dernière étouffe et se sent mourir à petit feu. Le jour de son mariage avec son amant, Rhysand apparaît demandant à ce que son marché avec Feyre commence dès ce jour, il l'emmène donc à la cour de la nuit où elle apprend qu'une guerre va bientôt faire rage. Au fur et à mesure des pages, notre belle va découvrir un nouveau monde, de nouvelles personnes, mais va surtout apprendre à devenir qui elle est réellement. 

    Voici un résumé très bref de ce merveilleux roman qui a été un gros coup de coeur. A court of mist and fury est 1000 fois meilleur que A court of thorns and roses, que j'ai bien aimé aussi, je vous invite à aller lire ma chronique. Donc je reprends, ce tome-ci a été une farandole de sentiments que mon coeur a à peine supporté, je suis passée par la la joie, la tristesse, la colère, le bonheur, la haine toutes sortes de choses que j'aime ressentir lorsque je lis. Ce roman a eu un effet de dingue sur moi, ne me laissant absolument pas de marbre. 

    Ce qui m'a le plus plu, c'est la découverte de nouvelles cours, de nouveaux paysages plus magnifiques les uns que les autres mais aussi l'action qui est plus trépidante que celle du premier volume. Je ne peux pas trop en parler puisque ca serait spoiler pour ce qui ne l'ont pas encore lu, mais juste WOW, on n'a pas le temps de se reposer avec A court of mist and fury, il y a toujours quelque chose qui fait que l'on ne s'ennuie pas, la lecture est fluide grâce à la plume de notre talentueuse Sarah J Maas, que je ne remercierai jamais d'avoir eu l'idée de cette saga. L'action et les paysages ne sont pas les seules choses que j'ai appréciées lors de ma lecture loin de là il y a aussi les nouveaux personnages comme MorrighanCassianAmren et Azriel que j'ai envie d'apprendre à connaître surtout que pour certains, le mystère n'est pas totalement résolu sur leur véritable nature. Ce que j'ai adoré notamment, c'est Feyre et Rhysand, deux personnages qui ont fait de ce livre une excellente lecture même si je dois avouer que Feyre m'a énervé à se laisser faire au début du roman avant de se réveiller et de comprendre qu'elle a besoin d'être dans le cœur de l'action pour exister, qu'elle a besoin de combattre, d'être utile. Elle va changer tout au long du roman devant extrêmement puissante, enfin, on voit sa réelle nature tout comme notre High Lord de la nuit, enfin, on peut l'entrevoir comme il est réellement sans son masque d'être froid et sanguinaire. Tous les deux se complètent, se comprennent et sont égaux bref leur relation est géniale. Lorsque j'ai refermé ce joli pavé, je me suis dis mon dieu je veux la suite et en ce moment même je me retiens de me lancer dans cette aventure qui m'emporte loin à chaque page. Ce que je veux dire c'est qu'il n'y a pas que la romance qui m'a touché, les liens que Rhysand a envers ses amis, ses proches m'a particulièrement touché mais aussi Feyre qui arrive à se reconstruire grâce à eux tout en apprenant à se maîtriser à devenir la femme puissante qu'elle a le droit de devenir. Je n'ai pas apprécié Talmin dans ce tome, je l'ai trouvé oppressant, trop protecteur mais surtout il a un manque de compréhension envers les besoins de Feyre c'est ce qui emmène cette dernière à s'échapper et je n'ai qu'à dire tant pis pour lui, il mérite ce qui lui arrive puis sincèrement on dirait qu'il ne pense qu'à faire l'amour avec elle, rien d'autre c'était assez redondant heureusement que ce n'est que le début du roman.

    La magie des mots, des lieux, des personnages, de l'action, de l'intrigue aura fonctionné sur moi. 

    Je ne peux pas trop en parler en profondeur puisque je souhaite faire une chronique sans SPOILER mais sachez que ce livre est fait pour vous si vous aimez tout ce qui est fantaisie, action, romance. Bref, c'est une tuerie. 

     

    "They are different kinds of darkness. There is the darkness that frightens, the darkness that soothes, the darkness that is restful. There is the darkness of lovers, and the darkness of assassins. It become what the bearer wishes it to be, needs it to be. It is not wholly bad or good."


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique