•  

     

     

     

     Titre : Kuroko No Basket

     Année(s) de diiffusion : 2012 à 2015 

     Nombre d'épisodes : 3 saisons de 25 épisodes + 3 OAV 

     Diffusion sur : J-One

     Genres : Comédie - Drame - Shônen - Tournois - Amitié

     

     

     

     

    ღ GRANRODEO - Can Do ღ

     

    Synopsis : 

    La Génération Miracle, la fameuse équipe du collège Teikou composée de cinq génies. Une légende raconte qu'un sixième membre fantôme aurait fait partie de cette équipe, un membre que les cinq autres respectaient et considéraient comme leur supérieur. 
    C'est la rentrée des classes au lycée Seirin et le club de basket compte désormais dans ses rangs Taiga Kagami, joueur impulsif et prometteur revenu d'Amérique, qui rêve d'écraser la Génération Miracle et devenir le numéro 1 du Japon, et Kuroko Tetsuya, garçon très effacé que personne ne remarque et peu doué pour le basket. Ce dernier aurait pourtant fait partie de la fameuse équipe de Teikou, à la grande surprise de tout le monde. Très vite, Kuroko s'intéressera à Kagami et décidera de l'aider à devenir le meilleur du Japon...

     

    Ma note : 18.5 / 20 

    Encore un nouveau sur ma liste d'animés préférés.

    " The possibility of victory is only 0% when all the players give up. No matter how impossible it may seem, I refuse to make it 0% myself."

     

    Résultat de recherche d'images pour "kuroko no basket gif" Résultat de recherche d'images pour "kuroko no basket gif"

     

    Mon avis : 

    Voilà un bout de temps que je n'ai pas écrit de chronique sur un animé. Ce n'est pas compliqué de trouver une raison à cela : j'en ai pas vu tant que ça et à chaque fois, je me dis que je devrais en regarder davantage. Je me suis lancée, dans Kuroko No Basket, complètement au hasard et j'ai bien fait. Cette série a été un gros coup de cœur, au point que je m'enfile les trois saisons en trois jours et demi. Kuroko No Basket m'a plu pour plusieurs raisons, je vais tenter de les expliquer avec ce court article. 

    Toutes les saisons mettent l'accent sur l'évolution des personnages et de leurs relations. C'est son point fort, d'ailleurs. Du début jusqu'à la fin, tous nos protagonistes gagnent en technique et endurance, mais aussi en maturité et cela ils le doivent à leur passion : le basket. C'est grisant de voir à quel point, ils deviennent plus forts et qu'ils comprennent l'importance de l'esprit d'équipe, ce qui n'était pas trop ça dans les premiers épisodes. 
    En plus de la passion, je dirais que c'est la volonté qui leur donne la niaque et l'envie de se battre tout en progressant. Les matchs sont très intéressants, bon je ne vais pas vous mentir : certains sont ennuyeux. Normalement, le niveau augmente à chaque épisode pourtant quelques matchs , qui sont sensés être plus intenses, n'ont pas su activer mon intérêt. Pour moi, les plus marquants sont : 

    - Aomine contre Kagami lorsqu'ils atteignent "la zone"

    - Aomine contre Kise, ça a m'a sidéré. 

    On a envie de secouer quelques personnages et le fait que Kuroko s'avère inutile pendant quelques matchs m'a un peu énervé, heureusement notre patience est récompensée. 

    Les amitiés qui se tissent, au fur et à mesure, sont d'une puissance que je ne peux constater. Il m'est arrivé de rire et de pleurer avec les personnages. C'est une si belle histoire surtout entre Aomine et Kuroko, ça m'a tellement fait plaisir de voir qu'ils redeviennent comme avant (des meilleurs amis), bon Kagami s'est ajouté dans le schéma (ça fait un beau trio en vérité). Hyuga et Kyoshi sont très proches aussi, même si on ne dirait pas, ils sont trop adorables. On peut remarquer qu'entre les membres de la GM (génération magique), les liens sont plus profonds qu'ils en ont l'air et ils construisent quelque chose avec les membres de leur nouvelle équipe, mais aussi avec nos héros (les sportifs de Seirin), n'est-ce pas magnifique ? 

    Je ne vais pas parler de tous les personnages, mais sachez que je suis amoureuse d'eux surtout de : 

    - Aomine

    - Kise

    - Hyuga 

    - Takao

    - Kagami

    - Kuroko

    Presque tous, en réalité. 

    Résultat de recherche d'images pour "kuroko no basket kagami kuroko gif"  Résultat de recherche d'images pour "kuroko no basket aomine kuroko gif"


    Pour conclure, c'est un animé qui vaut tellement le détour pour son esprit d'équipe et les belles leçons qu'on y apprend en plus de voir de très belles amitiés se tisser ou bien se renforcer.

     

     

     

     


    6 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "full metal alchemist brotherhood"

    Titre : Fullmetal Alchemist : Botherhood

    Année de diffusion : 2009-2010

    Nombre d'épisodes : 64 épisodes

    Diffusion sur : Direct Star

    Genres : Action - Aventure - Comédie - Drame - Fantasy - Psychologique - Surnaturel - Thriller

     

    ღ Yui - Again ღ

     

    Synopsis : 

    Edward Elric et son frère Alphonse Elric sont de jeunes Alchimistes. En tentant de ramener leur mère à la vie, ils ont payé un lourd tribut, et ils tentent désormais de récupérer ce qu'ils ont perdu. Pour cela, Edward est devenu Alchimiste d'État : le Fullmetal Alchemist. Mais au cours de leurs recherches, bien des épreuves attendent les deux frères et des êtres étranges : les Homonculus, les poursuivent.

     

    Ma note : 17/20

    Comment ai-je pu le regarder que maintenant ? 

    "The power of one man doesn't amount to much. But, with whatever little strength I'm capable of... I'll do everything humanly possible to protect the people I love, and in turn they'll protect the ones they love. It seems like the least we tiny humans can do for each other."

     

    Résultat de recherche d'images pour "full metal alchemist brotherhood gif" Image associée


    Mon avis :
     

    Si je vous dis que j'ai hésité quelque temps à écrire cette chronique, dû à mon manque d'expérience dans ce genre d'article, que me direz-vous ? Hmmm, je suis sûre que vous êtes déjà en train d'effectuer un facepalm. Je n'y peux rien !!! Tout ce que je veux, c'est que votre lecture vous soit utile et agréable. 

    Trêve de bavardage, attaquons de front avec le sujet qui vous intéresse : Fullmetal Alchemist Brotherhood. Oui, je n'ai pas visionné la première version suite aux conseils de mon entourage, apparemment cette version suit réellement la trame du manga.

    Mais Busan, de quoi cet animé parle ? C'est tout simple : on suit les aventures d'Edward & Alphonse Elric, deux jeunes alchimistes, qui suite au décès de leur mère tentent de la ressusciter sans résultat. Cette pratique interdite les mène à payer un très lourd tribut : Edward se voit retirer un de ses bras et une de ses jambes tandis que son frère perd l'intégralité de son enveloppe charnelle. Pendant 64 épisodes nous allons suivre leur lutte pour retrouver leurs corps mais aussi leur combat, aux côtés de leurs amis, contre les ennemis qui les entourent. 

    Je confirme que c'est une honte (pour moi) de visionner Fullmetal Alchemist Brotherhood qu'en 2019 après tout, c'est un pilier du shonen. Pourquoi l'ai-je commencé ? Une amie qui m'est chère m'a dit "FMA c'est un de mes animés préférés", je me suis dis qu'il fallait que je le regarde pour savoir que ça donne surtout que j'en ai énormément entendu parler. Quelle joie d'avoir eu le courage et l'audace de me lancer dans quelque chose qui n'est pas n'est pas mon type de série de base, vous devez savoir que je suis une fan invétérée de shôjo. Grâce à ça mon esprit s'est ouvert à de nouveaux horizons, c'est quelque chose qui me fait réellement plaisir. 

    Après mûre réflexion je pense que cet animé est un petit coup de coeur. Je sais, c'est une information inutile pourtant j'ai envie de la dire qu'est-ce que vous allez faire ????? 
    L'intrigue prend aux tripes, non je n'exagère pas puisque dès qu'on croit avoir résolu un des mystères on se retrouve sur le cul avec un autre. Le début a été un peu difficile, je dois l'avouer cependant cela ne m'a pas empêché de continuer et d'adorer au fur et à mesure que l'histoire avançait. Sérieusement, j'étais tellement prise dedans que je ne voulais plus dormir (vers la fin). Dans ma tête c'était un désastre je voulais en apprendre plus sur les Homonculus et leur origine mais surtout, quels étaient leurs buts. C'est quelque chose qui ne peut s'effacer de votre esprit une fois que vous avez entamer Fullmetal Alchemist. 

    Je dois vous avouer quelque chose, Angel m'a insufflé quelques conseils pour me permettre de mieux vous expliquer mon ressenti. Oui, je suis encore une novice pour les animés mais je fais avec et je m'améliore grâce à vous tous. Comme je vous l'ai dit, l'histoire m'a fait ressentir quelque chose d'intense. Ce que je souhaite dire ici, c'est qu'une fois que vous commencez il vous est impossible de ne pas enchaîner malgré la lenteur des premiers épisodes, d'où le fait d'avoir exprimé "un début difficile".
    J'ai pu constater que même avec 64 épisodes Brotherhood arrive à garder le cap sur son objectif principal, il n'y pas vraiment de hors-sujets et ça c'est génial ! En plus d'envahir notre cerveau, il nous offre des moments de détente avec des pointes d'humour pour nous détendre avant des événements forts en émotions. Les dessins sont superbes tout comme les openings et ending, le rendant encore d'actualité.

    Les autres points forts en plus du scénario, qui est hyper bien ficelé, sont les personnages et les relations qui les lient.

    Image associéeRésultat de recherche d'images pour "full metal alchemist brotherhood gif"


    Parlons un peu des protagonistes qui m'ont marqué tout le long de ces 64 épisodes. Ce ne sera peut être pas long mais, j'avais envie de faire une petite partie dessus.

    Edward Elric est tout simplement génial. C'est un héros qui sait ce qu'il veut et qui souhaite faire dans les règles pour l'obtenir. J'ai adoré cette poigne, cette envie de préserver sa famille et ses amis. Au fond, ça reste un enfant qui a besoin d'être souteni. 

    Alphonse Elric lui est tout aussi intéressant que son frère bien que trop gentil pour moi. C'est une perle, un fondant au chocolat qu'on souhaite déguster. Malgré sa douceur, il est extrêmement réfléchi et soutient son frère dans n'importe quelle situation. 

    Roy Mustang, un autre de mes personnages favoris. Cette volonté qu'il a de sauver le monde de ses "déchets". Il est d'une puissance phénoménale et il est furieusement sexy. Il va aider nos héros à avancer et il n'est pas si diabolique qu'il en a l'air. 

    Winry Rockbell aka la femme de caractère qui sait rendre impuissants les frères Elric. Je crois que c'est avec elle qu'il y a le plus de scènes amusantes. C'est une héroïne importante et qui est essentielle à l'histoire,  sa manière. 

    En réalité, il y a tellement de personnages que j'aimerais aborder dans cet article et qui mérite totalement leur place dans mon cœur surtout Hughes. Je me suis même attachée à Greed, vous comprendrez qui sait en regardant Fullmetal Alchemist.

    Résultat de recherche d'images pour "fullmetal alchemist brotherhood winry gif"Image associée

     

     

     

     

     

    Pour conclure, cet animé est un "must to see" si on est fan d'animé ou si on commence à s'y intéresser. L'univers, l'histoire ainsi que l'intrigue sont incroyables jusqu'à la fin sincèrement je ne peux que le conseiller. Pleurs et rires seront vos compagnons durant ce visionnage.


    9 commentaires
  •  

    Titre : Million Yen Women

    Année de diffusion : 2017

    Nombre d'épisode : 12 

    Diffusion sur : Netflix 

    Genres : Drame - Mystère

    Casting : 

    Noda Yojiro dans le rôle de Michima Shin.
    Fukushima Rita dans le rôle de Shirakawa Minami.
    Matsui Rena dans le rôle de Tsukamoto Hitomi.
    Wagatsuma Miwako dans le rôle de Kobayashi Yuki.
    Takeda Rena dans le rôle de Suzumura Midori.
    Araki Yuko dans le rôle de Hiraki Nanaka.

     

    ღ  Feelings - Kotringo ღ  


    Synopsis : 

    Machima Shin est un écrivain sans succès dont le père attend l'exécution de sa condamnation à mort.
    Il vit en colocation avec cinq jeunes femmes qui lui payent un loyer d'un million de yens par mois (environ 8000 euros). Ce loyer important est cependant objet de quelques contreparties comme l'interdiction de poser des questions à ses colocataires.
    Après plusieurs mois de cohabitation, Shin va finir par en découvrir un peu sur chacune des cinq femmes.

     

    Ma note : 11/20

    Quelle étrange incompréhension.

    "I'm sick of it all. Finding something that I love and then losing it. I don't want it to happen again."

     

    Mon avis  :

    Je vous annonce de but en blanc que ce sera un avis plutôt court. Je ne tiens pas particulièrement à m'étendre dessus et de toute façon, je n'ai pas les éléments nécessaires pour en parler indéfiniment. 

    Comment suis-je venue à regarder la vie monotone de notre héros ? Grâce au challenge "Relais Dramas 2019" organisé par JustB. Je vous avoue ne pas avoir été emballée par la sélection mais bon le hasard l'a voulu alors qu'il en soit ainsi. 

    Machima Shin est un écrivain sans succès qui vit, quasiment, coupé du monde. Par un beau matin, cinq jeunes femmes arrivent à son domicile suite à la réception d'une lettre qui invite ces dernières à habiter chez Shin contre un loyer assez conséquent. Bien évidemment, ce n'est pas lui qui a fait cette offre et il a quelques règles à suivre : 

    - Il ne doit pas poser de questions sur leur passé et leur quotidien.

    - Il ne doit pas entrer dans leur chambre.

    - Ils doivent partager un repas, préparé par notre bel auteur, tous ensemble.


    Le résumé peut s'avérer intriguant et je ne peux pas vous mentir en disant que Million Yen Women ne l'est pas un minimum. Ce drama éveille la curiosité en abordant des thèmes assez sombres tout en nous questionnant sur notre vision des choses. Comment réagiriez-vous si votre père tuait votre mère ? Comment vous sentiriez-vous si vous perdiez toutes les choses auxquelles vous tenez ? Tous les épisodes poussent le téléspectateur à la réflexion en nous apprenant une chose : il ne faut pas se fier aux apparences. Un autre point fort, c'est la mise en avant de la singularité et la profondeur des personnages. Je ne peux pas lui reprocher ça.

    Cependant, après avoir terminé mon visionnage je reste toujours autant dans le flou sur certains aspects de cette série. De un, le format n'était pas réellement adapté pour des mystères de ce genre accentuant donc mon incompréhension et de deux, je n'ai pas compris les intentions de la personne ayant envoyée les invitations. Que cherche-t-elle à faire et surtout pourquoi ? La fin ne m'a pas aidé à résoudre ces énigmes et pour le coup, ça me trotte toujours dans la tête. En résumé, c'est un drama qui s'arrête plus sur le développement de ses personnages (je ne ferais pas de partie sur eux car je n'aurais pas assez de matière à vous proposer) et leur histoire relayant l'intrigue au second plan.
    Un autre point que j'ai trouvé agaçant, c'est qu'il aborde un peu trop le sujet du sexe. Toutes les filles de la maison, ont envie de coucher avec notre écrivain. Je peux leur accorder le fait qu'il soit charmant mais sinon, il n'est pas réellement attrayant avec sa vie toute aussi morne que son caractère. Tout le long des 12 épisodes, on voit Shin lutter contre pour avoir le succès qu'il mérite et tenter de réparer les erreurs de son père, y parvient-il ? Je vous laisse le découvrir. 


      

     

     

     

     

     

     

    Pour conclure, Million Yen Women est une série qui sait se montrer intrigante mais qui aurait pu être mieux sous un autre format. Selon moi, les personnages sont le gros point fort même si Machima Shin m'a, parfois, paru un peu trop monotone. Ce n'est pas quelque chose que je vous conseillerais forcément pourtant, je pense qu'il pourrait être au goût de certains.


    8 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "violet evergarden"


    Titre :
    Violet Evergarden

    Année de diffusion : 2018

    Nombre d'épisodes : 13 + 1 épisode spécial

    Diffusion sur : Netflix

    Genres : Drame - Fantasy - Romance - Militaire 

     

    ღ Michishirube - Minori Chihara ღ

     

    Synopsis : 

    La guerre opposant Leidenschaftreich à l'Empire Gardarik a finalement pris fin après quatre longues années de conflit.
    Violet, une jeune fille formée dans le seul but de décimer les lignes ennemies, est hospitalisée suite à une violente opération. Après avoir tout perdu, elle se raccroche aux derniers mots du Major, son supérieur hiérarchique, mais sans comprendre leur signification.
    Se remettant de ses blessures, Violet est adoptée par la famille Evergarden mais ne se sentant pas à l'aise dans sa famille d'adoption, elle décide de commencer une nouvelle vie à CH Postal, une entreprise postale.
    Un jour, elle assiste par pur hasard au travail d'une «poupée de souvenirs automatiques», une personne qui retranscrit les pensées et les sentiments d'autrui dans des lettres. Intéressée, Violet commence à travailler en tant que poupée de souvenirs automatiques, un métier qui va lui permettre d'aider ses clients et de comprendre les derniers mots de celui qu'elle aimait. 

     

    Ma note : 18/20

    Les larmes coulent à flot.

    "I want to know what “I love you” means…"

     

     

     

     

     

     

     

    Mon avis : 

    Je vous souhaite plein de bonheur pour 2019. Afin de bien commencer cette nouvelle année je vous écris un avis sur un animé, ce qui est complètement inédit pour moi. J'espère que vous allez apprécier même s'il risque d'être court. 

    Étant une fan invétérée de shōjo, Violet Evergarden n'est pas le type d'animé qui m'aurait interpellé auparavant. Heureusement je m'ouvre à de nouveaux styles et genres, quelle grande perte cela aurait pu être si je n'avais pas changé puisque je l'ai complètement adoré. L'histoire est tout aussi magnifique que le visuel et l'OST, comment ne peut-on pas tomber sous le charme ? Le début a été le déclencheur de mon amour pour Violet Evergarden, l'intrigue nous tient en haleine et ça jusqu'à la fin. Je suis pressée de voir la suite qui sort en 2020 sous forme de film (je ne pense pas pouvoir attendre si longtemps). 

    Chaque épisode fut un véritable tourbillon de sentiments et de tristesse. Pendant 13 épisodes, nous accompagnons notre héroïne dans sa quête : découvrir quelle est la signification des mots "Je t'aime". Au fur et à mesure qu'elle apprend le métier de poupée automatique elle mûrit et commence à comprendre ce que sont les sentiments, notamment l'amour, et surtout à en éprouver. Je ne me souviens pas du nombre de larmes que j'ai versé, mais je pense avoir rempli ma baignoire. Comment peut-on se débarrasser de son passé et de ses vieux démons ? Violet nous offre sa réponse avec sa vision du monde et les changements qui interviennent en elle au contact d'autrui. Grâce à elle, on apprend à surmonter les difficultés de la vie et à se relever quoiqu'il advienne. 

      


    Le thème de la guerre est extrêmement présent et plaisant, ça m'a permis de découvrir autre chose que des histoires d'amour un peu cucul. En même temps on ne peut pas comparer un shōjo avec l'histoire de Gilbert et Violet puisque cette dernière est toute sauf douce, elle toute aussi déchirante que trépidante.
    Pour moi la force de cet animé, en plus du visuel, repose sur ses protagonistes tout aussi intéressants que notre héroïne. Chaque épisode apporte son lot de connaissances sur l'un d'entre eux et nous donne, aussi, l'occasion d'en découvrir de nouveaux. Auriez-vous retenu vos larmes à ma place ? C'est la question que je me pose, en tapant cet article. Pour ma part ce fut impossible tant le scénario est prenant, je me suis retenue de dévorer les épisodes pour le savourer. J'ai été prise de court et je ne m'attendais réellement pas à ce qu'il soit aussi palpitant de suivre les aventures de Violet, ce petit bout de femme prête à tout pour les personnes qu'elles pensent importantes. 
    L'OST a toute son importance pour transmettre les émotions, elle est parfaite.

    Pour conclure, Violet Evergarden est un animé qui vaut réellement le détour avec son histoire prenante et ses personnages tout aussi intriguant. Un petit coup de coeur pour cet animé. Je commence bien l'année ! 

    Résultat de recherche d'images pour "violet evergarden gif"

     


    8 commentaires
  • A girl & Three Sweethearts Titre : A girl & Three Sweethearts 

    Année de diffusion : 2016 

    Chaîne de diffusion : Fuji TV

    Nombre d'épisode : 10 

    Genres : Famille - Travail - Comédie - Romance 

    Casting :
    Kiritani Mirei : Sakurai Misaki
    Yamazaki Kento : Shibasaki Kanata
    Miura Shohei : Shibasaki Chiaki
    Nomura Shuhei : Shibasaki Toma

     

    ღ JY - Sukina Hitoga Irukoto ღ

    Synopsis : 

    Sakurai Misaki, pâtissière qui ne vit que pour son métier, vient de perdre son emploi. C'est à ce moment qu'elle recroise le chemin de son ancien amour du lycée, Shibasaki Chiaki, qui tient désormais un restaurant en bord de mer dans le Shonan.
    Misaki va finalement être amenée à travailler et à habiter sous le même toit que Chiaki mais aussi avec les deux frères de ce dernier, Kanata, le chef-cuisinier du restaurant, et Toma, le petit dernier de la fratrie.


    Mon avis :

    Misaki vient de perdre son travail comme pâtissière. Un soir après avoir eu un entretien d'embauche, elle retrouve son amie, dans un restaurant, qui tente de lui remonter le moral. Au cours de la soirée, elle se retrouve enfermée dans les toilettes du restaurant, un homme lui vient en aide : Chiaki, son premier amour. Celui-ci lui propose de venir travailler au "Sea Sons". Acceptant son offre, Misaki va faire la rencontre de Kanata et Toma les deux frères de Chiaki. 

    Yamazaki Kento, qui est un de mes acteurs japonais préférés, est une tentation à laquelle je ne peux décidément pas résister. Je n'avais pas de grandes attentes concernant A girl & Three Sweethearts et honnêtement, j'ai bien fait. Ce drama n'a rien d'exceptionnel malgré un casting attrayant, vous comprendrez donc que l'intrigue est assez prévisible : une jeune femme qui est dans une situation difficile, un beau jeune homme lui vient en aide, sa rencontre va changer sa vie. Contrairement à ce que certains pourraient penser, j'ai apprécié, sans plus, mon visionnage surtout que les thèmes de la cuisine et des relations familiales/amoureuses sont très bien exploités, j'ai eu plus d'une fois l'eau à la bouche en regardant les plats présentés (les desserts de Misaki miam). La relation entre les trois frères est très iintéressante, ony apprend que chacun a des attentes envers d'autres, fait des erreurs, des sacrifices pour le bonheur d'un autre.

    Les personnages :

    Misaki ou l'optimiste toujours là pour remonter le moral. C'est une boule de bonne humeur, qui ne se décourage jamais malgré les critiques qu'elle peut recevoir, notre protagoniste fait de son mieux à chaque épreuve de sa vie. Par contre, elle est trop innocente et se laisse berner trop facilement. Dans les premiers épisodes, elle m'apparaît comme fausse, elle m'agaçait surtout avec ses mimiques et son entêtement à aimer Chiaki quand bien même cela est compréhensible, je vous avoue qu'elle m'a agacé. C'est quand elle commence à s'intéresser à Kanata qu'elle devient supportable et authentique. J'ai préféré l'actrice dans No Longer Heroine (où elle joue d'ailleurs avec Yamazaki Kento, qu'elle retrouve dans ce drama). 

    Kanata où le personnage qui m'a fait le plus craquer. À première vue, il apparaît comme froid, distant, c'est en fait un homme chaleureux, reservé, attachant. L'acteur a toujours le même style de personnage et je dois vous dire que ça ne me dérange pas, à chaque fois j'adore le voir changer et devenir plus tendre avec celle dont son personnage tombe amoureux. A Girl & Three Sweethearts ne déroge pas à la règle.

    Chiaki où le bon samaritain (enfin je trouve) il sacrifie beaucoup pour le bonheur et bien-être de ses deux frères. C'est un peu un stéréotype de l'homme parfait : il est intelligent, doux, prévenant, indulgent, compréhensif. Je l'ai trouvé indécis, très ambiguë avec notre héroïne (lui donnant des espoirs sur l'évolution de leur relation) bien évidemment quand il prend compte de ses sentiments pour Misaki, il est trop tard. Miura Shohei m'était inconnu et je suis bien heureuse de l'avoir découvert dans ce drama.

    Toma ou le fauteur de troubles, est jaloux de Kanata (les raisons sont expliquées dans le drama). Il s'est construit une carapace pour se protéger, mais malgré son côté "Je m'en bats les cacahuètes de tout" on peut voir qu'il a un bon fond, qu'il avait juste besoin d'un peu d'attention.

    A girl & Three Sweethearts

     La romance : 

    Vous savez que je suis une très grande fan des romances mais celle-ci ne m'a pas séduite elle met pratiquement les 10 épisodes pour se mettre réellement en place. Heureusement on a le droit à des nombreux passages avec nos deux protagonistes. Néanmoins, leur histoire reste adorable et elle pourrait plaire à beaucoup.

    A girl & Three Sweethearts

    A girl & Three Sweethearts

     

     

     

     

    Avis global : 

    C'est un drama qui fait passer le temps sans se prendre la tête avec une histoire pas très compliquée. Vous souhaitez avoir faim en regardant un drama ? Il est fait pour vous. Rien que penser à l'omelette-hamburger j'ai mon estomac qui réclame de la nourriture. 

    Note : 6/10, un drama sympathique sans plus.


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique