• Elle s’appelait Sarah - Tatiana de Rosnay

    Elle s’appelait Sarah - Tatiana de RosnayAuteur : Tatiana de Rosnay 

    Editeur : Le livre de poche

    Parution : 2007

    Ma note : 9/10 

    Quatrième de couverture : Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l'abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible.
    Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vel d"Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie changer à jamais.
    ELLE S'APPELAIT SARAH, c'est l'histoire de deux familles que lie un terrible secret, c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation.
    Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir de mémoire, qui connaît un succés international, avec des traductions dans vingt pays.

     

     

    Mon avis :

     

    Elle s'appelait Sarah relate l'histoire de deux femmes qui se ressemblent malgré les années qui les séparent. 
    1942 : une jeune fille se prénomme Sarah, âgée de 10 ans, elle va vivre en quelques mois ce que personne ne voudrait vivre en toute une vie
    2002 : . Julia est une américaine installée en France depuis plus de 20 ans, elle y a sa famille, c'est-à-dire son mari et sa fille avec qui elle s'entend très bien. Journaliste pour un journal américain, elle se retrouve à travailler sur les 60 ans de la rafle du Vel d'hiv. 
    Le destin de ces deux femmes ne se sont pas identiques, mais sont étrangement liés. 

    Ce qui m'a le plus touché, c'est l'histoire qui nous rappelle que nous, les Français avons participé à l'extermination des Juifs. Le vel d'hiv en est un parfait exemple. 
    En effet, un soir des gendarmes français toquent à sa porte pour les arrêter. Paniqué, elle cache son petit frère Michel dans un placard avec l'espoir de revenir le chercher quand tout sera fini. Elle est alors déportée avec son père et son frère dans le vélodrome d'hiver (d'où le nom « rafle du Vel d'hiv ») avec 13 000 autres juifs avant d'être transportée dans un camp de transit de Beaune-la-Rolande. Sarah connaît alors des conditions sanitaires déplorables et inhumaines, elle voit notamment des gens se bagarrer et se suicider, mais elle tente de survivre pour une seule chose : libérer son petit frère. Nous allons la suivre dans son aventure pour s'échapper du camp de concentration où elle est. La jeune fille trouve refuge auprès d'un couple qui va l'aider à retourner à Paris, dans son ancien appartement où logent les grands-parents du mari à Julia, sa vie s'effondre à la vue du corps mort de Michel. 
    Un jour, elle décide de partir pour l'Amérique : pays qui ne lui rappelle pas constamment les événements qu'elle a vécus, elle s'y marie et a un enfant puis se suicide en 1966,
    La vie de Sarah m'a tellement chamboulé. Comment peut-on rester insensible à cette histoire déchirante ? Je ne crois pas avoir autant pleuré pour un livre, voilà pourquoi j'évite les livres sur la Seconde Guerre mondiale et l'extermination des Juifs, cela me fait penser aux mauvais côtés de l'être humain.. Je ne comprendrais jamais comment des gens peuvent vouloir tuer d'autres. 
    Julia quant à elle, grâce à l'histoire de Sarah, elle va découvrir qui elle est vraiment, elle va commencer à assimiler que sa vie n'est pas vraiment ce qu'elle espérait, mais surtout elle est avide de savoir concernant la petite fille juive, elle va faire des recherches jusqu'à savoir la fin de l'histoire même si cela cause du remue-ménage dans sa vie de couple. Ce qui m'a le plus touché chez elle s'est la volonté de se battre qu'elle développe au fil des pages, de ne plus se laisser marcher sur les pieds par son mari et surtout sa volonté de se souvenir. Les Français préfèrent oublier cette période de leur histoire, mais Julia, justement, tente de déterrer ce passé qui a fait tant de mal, elle a le devoir de mémoire pour montrer au monde entier que certaines vies ont été bouleversées, détruits par ces événements horribles mais aussi pour que nous refassions pas les mêmes erreurs dans le présent.

    C'est un livre que je vous conseille tellement pour la beauté de l'histoire, de la plume de l'auteur qui nous transporte dans son monde, son univers sans aucun souci.. Je ne sais que dire à part que c'est d'une beauté à couper le souffle.


    Les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 Juifs furent arrêtés dans Paris et sa banlieue, déportés et assassinés à Auschwitz. Dans le Vélodrome d'Hiver qui s'élevait ici, 4 115 enfants, 2 916 femmes, 1 129 hommes furent parqués dans des conditions inhumaines par la police du gouvernement de Vichy par ordre des occupants nazis. Que ceux qui ont tenté de leur venir en aide soient remerciés. Passant, souviens-toi !


  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Mars à 00:11

    Ah ce livre ! Très touchant et le film est très bien aussi pour le coup !

      • Mardi 21 Mars à 19:32

        Je t'avoue avoir beaucoup aimé.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :